Touché par le ralentissement conjoncturel, Georg Fischer a vu sa performance chuter l'an dernier. Alors que groupe industriel schaffhousois a vu ses revenus et ses commandes se tasser, le bénéfice net a dégringolé de 38,4% à 173 millions de francs.

Le chiffre d'affaires s'est inscrit à 3,72 milliards de francs, 18,6% de moins qu'en 2018, indique mercredi l'entreprise. En termes organiques, soit hors impact des effets de change et de changements intervenus dans le périmètre de consolidation, les ventes se sont tassées de 4,1%, alors qu'elles avaient crû de 6,5% douze mois auparavant.

Les entrées de commandes ont aussi fléchi de 18,3%, à 3,69 milliards de francs, tout comme le carnet d'ordres, lequel se montait à fin 2019 à 563 millions, contre 623 millions un an auparavant. La division GF Casting Solutions, laquelle produit des composants en alliage de métaux, a particulièrement souffert des changements structurels en cours dans l'industrie automobile, évoluant de surcroit dans des marchés difficiles en Europe.

Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements a pour sa part chuté à 374 millions de francs, contre 529 millions en 2018. L'Ebit s'est contracté de 38,5% à 235 millions. La performance reflète notamment des charges exceptionnelles de 46 millions liées notamment à l'adaptation des structures de GF Casting Solutions.

En dépit du repli généralisé, le conseil d'administration du groupe proposera à l'assemblée générale de verser un dividende inchangé de 25 francs par action au titre de l'exercice 2019.

La performance d'ensemble s'est révélée plus ou moins conforme aux attentes des analystes sondés par AWP. Ces derniers tablaient en moyenne sur un résultat net de 168 millions de francs, un Ebit de 251 millions, un chiffre d'affaires de 3,72 milliards et des commandes de 3,69 milliards.

Evoquant l'exercice en cours Georg Fischer note vouloir poursuivre le repositionnement de GF Casting Solutions, l'objectif étant de réduire la dépendance à l'industrie automobile. Cette transformation devrait s'achever l'an prochain.

Eu égard aux incertitudes pesant sur l'évolution de la conjoncture, notamment en raison du nouveau coronavirus, le groupe de Schaffhouse veut se concentrer sur l'innovation et les améliorations opérationnelles. L'objectif consiste à renouer avec une marge Ebit entre 9 et 10% (contre 7,6% l'an dernier) notamment.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.