Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«King Roger» sorti de l'Open d'Australie

Pas de troisième victoire consécutive pour Federer à Melbourne.

(Reuters)

Mauvaise surprise à Melbourne: la star suisse du tennis Roger Federer ne disputera pas la finale de l'Open d'Australie dimanche.

En demi-finale, le numéro un mondial a subi la loi de Novak Djokovic, vainqueur 5:7, 3:6, 6:7. Le Serbe affrontera donc en finale le Français Jo-Wilfried Tsonga, surprenant tombeur de Rafael Nadal dans l'autre demi-finale.

Double tenant du titre à Melbourne, Federer restait sur une impressionnante série de 34 demi-finales gagnées consécutivement sur le circuit principal.

Depuis sa défaite en 2005 à Roland-Garros contre Rafael Nadal, il n'avait plus été battu à ce stade de la compétition. Mais surtout, il n'avait plus été battu en trois sets dans un tournoi majeur depuis les Internationaux de France 2004. Il avait alors été sorti au 3e tour par Gustavo Kuerten...

Plus que la défaite en soi, c'est la manière qui inquiète. Roger Federer est en effet passé à côté de son match, même s'il s'est révolté dans la troisième manche. Dominé dans la diagonale des coups droits, peu efficace au service (72% de points gagnés derrière sa première balle), il semblait qui plus est extrêmement lent dans son petit jeu de jambes.

«Ce n'était pas ma journée, alors que lui a négocié à la perfection les points importants. Il a particulièrement bien servi dans les moments-clés», concédait-il.

Premier set crucial

Tout semblait pourtant bien parti pour l'homme aux douze titres du Grand Chelem, qui menait logiquement 5-3 0/30 sur le service adverse dans la première manche. Il ne parvenait cependant pas à conclure sur son engagement, comme cela avait déjà été le cas dans le premier set de son 3e tour face à Janko Tipsarevic (ATP 49), commettant trois fautes de coup droit dans ce dixième jeu.

«Je suis bien conscient que tout aurait pu être différent si j'avais enlevé la première manche. J'ai payé très cher ce jeu de service perdu», confirmait Roger Federer.

Novak Djokovic, qui avait pourtant montré ses premiers signes d'agacement à 3-5, était remis en confiance par ce break inattendu. Il dominait nettement la deuxième manche, dans laquelle il mena même 5-1. Souvent desservi par sa nervosité, «Nole» tenait parfaitement le choc dans le troisième set face à un Roger Federer plus saignant.

Le Serbe de 20 ans écartait sans trembler deux balles de set dans le douzième jeu, grâce à un service gagnant et à une attaque de coup droit parfaite, avant de conclure sur sa première balle de match en profitant d'une 32e faute directe de son adversaire.

Nadal se rapproche

Roger Federer va donc voir son avance sur Rafael Nadal au classement de l'ATP fondre un peu plus. Le Bâlois, dont la marge sur le gaucher de Manacor était de 1400 points au début de la quinzaine, ne comptera plus que 650 points d'avance lundi prochain.

swissinfo et les agences

Numéro Un mondial

En 2007, Roger Federer a gagné huit tournois: l'Open d'austalie, Dubai, Hambourg, Wimbledon, Cincinnati, l'US Open, le Swiss Indoors de Bâle et le Masters de Shanghai

Il s'est incliné quatre fois en finale: à Monte Carlo, à Roland Garros, à Montreal et à Madrid.

Depuis le début de sa carrière, il a gagné 53 titres en simple, à la faveur de 549 matches gagnés pour 133 perdus.

Né en 1981, le Bâlois reste malgré le concurrence en tête du classement mondial de l'ATP. A son grand rival Rafael Nadal (2e) s'ajoute désormais un troisième homme dans le combat au sommet: Novak Djokovic (3e).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×