Neuf personnes ont été tuées vendredi au sud du Caire dans une attaque contre une église menée par un djihadiste armé, selon les autorités. Il s'agit de la dernière en date à viser la minorité chrétienne depuis le début de l'année en Egypte.

L'attaque a été revendiquée par le groupe djihadiste Etat islamique (EI). Les chrétiens d'Egypte, les coptes, ont été déjà la cible cette année de deux attaques d'envergure de l'EI qui ont fait plus de 70 morts.

Dans un premier temps, le porte-parole du ministère de la Santé Khaled Megahed a indiqué que l'assaillant avait été abattu après avoir tué neuf personnes et blessé plusieurs autres dans l'attaque contre l'église Saint Mina à Helouane, dans la banlieue sud du Caire.

Mais le ministère de l'Intérieur a ensuite précisé dans un communiqué que l'assaillant, un djihadiste recherché pour des attaques contre la police, avait été blessé et arrêté.

Armé jusqu'aux dents

L'homme était armé de fusils d'assaut, de munitions et d'une bombe qu'il avait l'intention de faire exploser dans l'église, a-t-il poursuivi. Il a d'abord tué deux personnes en ouvrant le feu sur un magasin puis s'est dirigé vers l'église et en a tué sept autres, dont un officier.

Cinq gardes de sécurité ont été blessés, selon des responsables de la police. L'assaillant a ouvert le feu à l'extérieur de l'église Saint Mina et tenté de donner l'assaut au bâtiment, ont-ils précisé.

"Détermination renforcée"

Dans un communiqué, la présidence égyptienne a affirmé que cette attaque "renforcerait la détermination (du gouvernement) à débarrasser le pays du terrorisme et de l'extrémisme".

La minorité chrétienne représente 10% des 100 millions d'habitants de ce pays majoritairement musulman. Les coptes, pour l'immense majorité orthodoxes, constituent aussi la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l'une des plus anciennes. Ils sont faiblement représentés au gouvernement et se disent marginalisés.

Outre les attaques contre les chrétiens, les djihadistes visent aussi régulièrement les forces de sécurité égyptiennes. Ils sont par ailleurs soupçonnés d'être derrière une attaque ayant fait plus de 230 morts contre une mosquée de l'est de l'Egypte le 24 novembre dernier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.