Berne appelle à renforcer l'éducation dans les situations d'urgence

Pour de nombreux enfants, aller à l'école représente une protection et la perspective d'un avenir meilleur (image d'illustration). KEYSTONE/AP/CAROLYN KASTER sda-ats

La Suisse appelle à renforcer le rôle de l'éducation dans les situations d'urgence. La pandémie de coronavirus met en évidence l'importance de ce domaine: 90% des enfants et des étudiants ne vont plus à l'école en raison de la maladie, écrit jeudi le DFAE.

A côté de son rôle éducatif, l'école fournit pourtant un espace protégé pour le développement physique et psychique des enfants, explique le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un "appel à l'action" lancé avec différentes organisations partenaires.

La crise du coronavirus peut avoir des conséquences négatives à long terme pour les enfants et les jeunes touchés par la guerre ou l'exil. Pour eux, aller à l'école représente plus qu'un simple apprentissage. C'est une protection et la perspective d'un avenir meilleur.

Selon le DFAE, 1,6 milliard de jeunes - soit plus de 90% d'entre eux au niveau mondial - ne vont plus à l'école dans plus de 190 pays en raison de la pandémie. L'école ne peut plus les protéger contre des dangers tels que le recrutement forcé, les violences sexuelles, la malnutrition ou le mariage des mineurs.

Progrès réduits à néant

Les Nations unies redoutent que le travail des enfants augmente, pour la première fois depuis vingt ans, en raison des difficultés financières que rencontrent les familles. Les progrès réalisés dans le domaine de l'éducation seraient alors réduits à néant.

Avec l'arrêt des cours, de nombreux enfants pauvres risquent par ailleurs de manquer les examens de fin d'année et de se retrouver sans diplôme. Ce qui aura également des répercussions sur toute leur vie.

L'éducation est un droit humain, rappelle le DFAE. La Suisse s'engage depuis des années pour ancrer les objectifs liés à l'éducation dans sa stratégie pour la coopération internationale. Depuis la fin 2019, elle est membre du conseil exécutif de Education Cannot Wait, le nouveau fonds pour l'éducation dans les situations d'urgence.

Lors du forum mondial sur les réfugiés, la Confédération a par ailleurs appelé à renforcer Genève comme centre mondial pour l'éducation dans les situations d'urgence.

Partager cet article