Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le 7 avril, un Ouzbek a piétiné la foule au centre de Stockholm avec un camion-bélier, faisant 4 morts. Le Conseil fédéral s'attend à d'autres attaques de ce type (archives).

KEYSTONE/AP TT NEWS AGENCY/FREDRIK SANDBERG

(sda-ats)

La Suisse ne veut pas baisser la garde face aux menaces terroristes. Les 70 postes créés en 2015 pour trois ans au sein de l'administration fédérale afin de lutter contre le terrorisme sont maintenus pour une durée indéterminée, a décidé mercredi le Conseil fédéral.

En 2015, 29 postes ont été attribués au Service de renseignement (SRC), 30 à fedpol, 8 au Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) et 3 au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Pour assurer leur financement, le plafond des dépenses est relevé pour une durée indéterminée. Le Conseil fédéral se penchera sur l'octroi de tâches et les ressources supplémentaires lors de l'examen du budget.

Le Conseil fédéral a aussi décidé de pérenniser l'augmentation de deux millions de l'indemnisation des services cantonaux chargés de la protection de l'Etat, limitée à trois ans en 2015.

Nouvelles attaques en vue

Le gouvernement estime que "la menace terroriste reste élevée, voire même très élevée pour de nombreux pays européens". De nombreux attentats terroristes ont été perpétrés en Europe depuis 2015 et les activités terroristes de groupes et d'organisations djihadistes persistent. Berne s'attend à de nouvelles attaques d'individus, de petits groupes isolés ou de l'Etat islamique.

En 2015, le Conseil fédéral avait également confirmé une augmentation des effectifs des gardes-frontière. Les 28 postes en question étaient déjà prévus pour une durée indéterminée.

A la suite de l'attentat de Paris du 13 novembre 2015, le Groupe Sécurité de la Confédération a remis un rapport à la Délégation pour la sécurité, l'organe du Conseil fédéral composé de plusieurs chefs de département. C'est sur cette base que le gouvernement a décidé de renforcer les effectifs.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS