Navigation

Fenêtre n°4: canton de Thurgovie

Keystone / Christian Beutler

Zsuzsanna Gahse, la reine des allitérations du monde littéraire germanophone.

Ce contenu a été publié le 04 décembre 2020 - 00:00

Lorsque Zsuzsanne Gahse a fui la Hongrie à l’âge de dix ans, elle n’imaginait certainement pas faire carrière en tant qu’auteure de langue allemande. C’était en 1956 et ses parents quittaient le pays en proie à une révolte populaire contre le régime communiste hongrois. Ils se réfugièrent à Vienne (Autriche) puis Cassel (Allemagne).

Après le gymnase, Zsuzsanna GahseLien externe s’installe à Stuttgart, où elle commence à écrire. Elle tombe alors d’amoureuse des mots, des phrases, du rythme de la langue… S’ensuivent d’innombrables textes et romans, «dans l’interstice entre prose et poésie», comme elle décrit elle-même son style.

Retrouvez quotidiennement sur notre application 📱SWI plus📱 un résumé de l'actu et échangez entre vous et avec nous sur notre forum.
👉 AndroidLien externe
👉 iPhoneLien externe

End of insertion

«Zsuzsanna Gahse cultive les mots d’esprit et l’ironie, et pas seulement sous leur aspect ludique, elle se plaît à observer les phénomènes sociaux, à jouer avec la sonorité des allitérations, les changement de tempo produits par le passage de la phrase sinueuse au mot isolé», selon l’Office fédéral de la culture (OFC), qui lui a décerné le Grand PrixLien externe suisse de littérature en 2019, la plus haute distinction littéraire helvétique.

De ses 40 romans, seuls deux ont été traduits en français (Logbuch: livre de bord et Cubes danubiens), gage de la complexité et de la maîtrise qu’a l’auteure de la langue de Goethe.

Zsuzsanna Gahse vit en Suisse depuis le début des années 90. Elle est mariée à l’artiste peintre suisse Christoph Rütimann avec qui elle habite depuis 22 ans dans le village de Müllheim en Thurgovie.

Pour jeter un œil dans l’œuvre et dans le quotidien de Zsuzsanna Gahse, regardez cette vidéo (sous-titrée en français):

L'art dans tous ses états

Cette année, SWI swissinfo.ch a décidé de consacrer son calendrier de l’Avent au monde de la culture – et plus particulièrement de la culture suisse. Concerts annulés, musées fermés, représentations interdites… la crise du coronavirus a durement touché les artistes, tous domaines confondus.

Afin de les soutenir à notre manière et de vous permettre de découvrir leurs univers aussi magiques que variés, nous vous invitons à ouvrir quotidiennement une nouvelle fenêtre, qui dévoilera chaque jour une personnalité. Suivez-nous au gré du mois de décembre et rencontrez ici une rappeuse du Valais, là un danseur de Bâle, ici une écrivaine de Thurgovie, là un trompettiste de Fribourg…

End of insertion


Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.