Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le chanvre dans tous ses états

Le chanvre peut notamment être filé pour la fabrication de textiles.

(swissinfo.ch)

Le chanvre est parfois considéré comme la «reine de plantes». Son usage ne se limite en effet pas – et de très loin – à la drogue.

Le Musée d’histoire naturelle de Fribourg présente jusqu’en septembre une exposition consacrée au chanvre et à ses multiples usages.

De nos jours, le plupart de gens associent les mots chanvre et cannabis (ils sont synonymes) à la toxicomanie. Quant aux autres usages de la plante, ils sont souvent perçus comme une sorte de poudre aux yeux destinée à dissimuler le commerce illicite de drogue.

Et pourtant... Le chanvre est l’une des plus anciennes plantes cultivées par l’homme. En Chine, son utilisation remonte en tout cas au 4ème millénaire avant notre ère. En Europe, l’âge d’or du chanvre se situe au 16ème siècle. L’exposition fait donc le tour des différentes utilisations.

Une plante à tout faire

La vertu principale du chanvre réside dans ses fibres qui sont parmi les plus solides du monde végétal. La plante permet donc de fabriquer des papiers, des textiles ou des cordages. C’est ainsi que l’on apprend, par exemple, que les premiers jeans étaient faits à partir de chanvre.

Cette solidité est telle que le chanvre peut également être utilisé comme matériau de construction. On en faisait autrefois des cabanes. De nous jours, il sert à la fabrication de panneaux aussi solides que du bois.

Le chanvre, qui est un proche parent du houblon, présente également des vertus diététiques. On l’utilise ainsi notamment pour faire de l’huile.

Enfin, on a redécouvert depuis quelques temps les vertus thérapeutiques de cette plante. L’inhalation de fumée de chanvre peut ainsi servir à ralentir le développement du cancer, à faciliter la circulation du sang ou encore à soulager les personnes victimes de sclérose en plaque.

On le voit, le chanvre fait donc un peu office de «plante à tout faire». La multiplicité des usages possibles n’a d’ailleurs pas été sans poser des problèmes au Musée d’histoire naturelle de Fribourg.

«Il y avait presque trop de sujets à traiter, confie le botaniste Gregor Kozlowski, commissaire de l’exposition. Normalement, quand on organise une exposition, il faut chercher les sujets, presque les inventer pour remplir cette salle qui est assez immense. Pour le chanvre, l’origine du stress était autre, il y a avait trop de thèmes, trop d’objets...».

Pression des Etats-Unis

L’exposition présente une série d’objets et de photographies qui prouvent que la culture du chanvre était encore très répandue en Europe occidentale il y a quelques décennies. Pourtant, les champs de chanvre ne constituent plus une vision familière dans nos campagnes.

«Jusque dans les années 1920-1930, c’était une plante utile, comme le blé, explique Gregor Kozlowski. Mais à cette époque, de plus en plus de pays, et avant tout les Etats-Unis, ont voulu l’interdire en raison de son utilisation comme drogue. Cette interdiction a encore été favorisée par l’action des lobbies du coton et des fibres synthétiques.»

«Aujourd’hui, on pense qu’il s’agissait d’un politique délibérée des Etats-Unis pour protéger leur fabricants de coton, poursuit-il. Après la Seconde Guerre mondiale, l’influence des Etats-Unis s’est renforcée en Europe occidentale qui a à son tour interdit la culture de cette plante.»

On trouve encore des cultures de chanvre dans les zones qui sont restée en marge de l’influence occidentale. C’est ainsi que la Chine, la Russie, le Vietnam et certains pays d’Europe orientale ont maintenu la culture et l’utilisation industrielle du chanvre, même si, concurrencée par les fibres moderne, elle ne représente plus que 10% de la production.

Renaissance difficile

La richesse d’utilisation du chanvre présentée par l’exposition pose naturellement une question: cette culture pourrait-elle renaître en Suisse. Pour Gregor Kozlowski, les chances sont minces.

«J’ai malheureusement l’impression qu’en Europe occidentale, nous sommes dominés dans nos têtes par la consommation de drogue, déclare-t-il. Il va encore se passer beaucoup de temps avant que l’on regarde le chanvre autrement.»

swissinfo, Olivier Pauchard

Faits

L’exposition se tient jusqu’au 4 septembre au Musée d’histoire naturelle de Fribourg
Adresse: Chemin du Musée 6
Horaire: tous les jours de 14h00 à 18h00
Entrée libre

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.