Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des votes cruciaux dans les cantons et les communes

Le pont de la Poya s'étendra sur 250 mètres au-dessus de la Sarine.

Les Genevois ont plébiscité dimanche le retour des notes à l'école primaire. Les Fribourgeois ont dit «oui » au pont de la Poya.

Tandis que lors de votations communales, les Zurichois ont accepté la construction d'un nouveau quartier près de la gare Zurich.

En acceptant à 75,7 % l'initiative de l'Association refaire l'école (Arle), les Genevois ont infligé un désaveu cinglant à leur gouvernement. La participation s'est élevée à 54,7 %. Le système actuel sera modifié dès la rentrée 2007.

Les cycles d'apprentissage de deux ans vont disparaître. L'école primaire va à nouveau être divisée en six années d'étude. A partir de la 3ème, des notes allant de 1 à 6, avec des moyennes, détermineront la promotion des élèves d'un degré à l'autre. Les conditions d'admission seront fixées par un règlement.

Une gifle pour Charles Beer

Pour le conseiller d'Etat socialiste Charles Beer, le revers est cruel. Le magistrat a bien tenté il y a un an de contrer l'initiative de l'Arle en réintroduisant des notes. Mais ces dernières ne sont pas certificatives. Elles traduisent la progression des élèves, et non leurs acquisitions.

Les Genevois ont également approuvé à 57,6 % le contre-projet à l'initiative que la majorité de droite du Grand Conseil avait élaboré. Celui-ci réclamait aussi le retour des notes, mais gardait les cycles d'apprentissage de deux ans. A choisir, les électeurs ont préféré la solution moins détaillée de l'Arle.

La campagne pour la votation sur les notes à l'école primaire a été très émotionnelle. Deux camps irréductibles se sont affrontés. La gauche, soutenue par les syndicats d'enseignants, défendait le statu quo. La droite, pour sa part, s'est trouvée très proche des positions de l'Arle dans ce dossier.

Fribourg: un pont sur la Sarine

Les Fribourgeois ont nettement accepté dimanche un crédit de 58 millions de francs destiné à la construction d'un pont enjambant la Sarine, à l'entrée de Fribourg. Mais tout n'est pas joué: le pont de la Poya doit obtenir le feu vert de la Confédération qui assure 50 % du financement.

Le pont destiné à désengorger le centre historique de Fribourg est devisé à 120 millions de francs. La part cantonale a passé la rampe sans difficulté par 66 487 voix contre 15 555. La participation s'est élevée à 48,6 %.

La part fédérale devrait être financée par le fonds d'infrastructure dont le Conseil national doit discuter lundi à Flims (GR). L'issue des débats est décisive pour le pont de la Poya. Sans subvention fédérale, il ne se fera pas.

A Zurich, un nouveau quartier près de la gare

Un nouveau quartier doit voir le jour à Zurich près de la gare principale, entre la Langstrasse et la Sihl. Les habitants ont approuvé dimanche par 65,3 % des voix le plan du projet intitulé «Stadtraum Hauptbahnhof » (Espace urbain gare principale).

Sur l'aire appartenant aux CFF, d'une superficie de 78 000 m2, des immeubles locatifs et des bureaux pourront être construits jusqu'à une hauteur de 80 m. Ils offriront des habitations pour 1400 personnes au maximum et jusqu'à 8000 places de travail. Le plan approuvé dimanche ne fixe que les directives de construction. Les travaux devraient commencer en 2008 déjà.

La gauche et les Verts avaient saisi le référendum, estimant trop petite la place laissée aux surfaces d'habitation et aux zones vertes ou aires de délassement.

Berne, Lucerne et les autres

A Berne, la majorité des votants a opté pour un nouveau découpage administratif. Il est prévu de créer cinq grandes régions administratives et 10 arrondissements nouveaux qui emplaceront les 26 arrondissements actuels, vieux de plus de 200 ans.

Les Saint-Gallois ont décidé d'une baisse d'impôt pour les familles, les personnes à faible revenu, les propriétaires et les entreprises.

A Bâle-Campagne, la publicité pour l'alcool et le tabac sera interdite sur tout le domaine public et tout ce qui est visible du domaine public. De plus , la vente de tabac et d'alcool sera interdite au moins de 18 ans.

A Lucerne, les votants ont refusé à trois contre deux l'initiative «Plus de démocratie dans les finances cantonales » qui demandait que le peuple puisse se prononcer sur le budget du canton. La gauche, les syndicats et les Verts voulaient introduire la possibilité du référendum, notamment pour contrer les nouveaux taux d'imposition. Le gouvernement avait refusé, craignant que le canton ne se retrouve sans budget.

Taxes, naturalisations et chasse

Soleure, les citoyens, avec un participation de 57 %, ont approuvé par quatre contre trois une révision du droit sur la naturalisation qui adapte les dispositions cantonales au droit fédéral et fait baisser fortement les taxes. L'UDC avait lancé un référendum, craignant qu'acquérir la citoyenneté cantonale ne devienne trop facile.

A Schaffhouse, en revanche, les citoyens, par quelque 17'000 voix contre 8000, ont admis une modification de la loi sur la naturalisation qui rend les conditions d'admission plus sévères. Les candidats doivent disposer d'une bonne connaissance de la langue et des lois et être en situation économique équilibrée.

Aux Grisons, la nouvelle loi sur la chasse a été acceptée. Les opposants à l'extension de la durée de la chasse en automne n'ont pas été écoutés. Les chasseurs auront ainsi une semaine de chasseen septembre.

swissinfo et les agences


Liens

×