Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Dossier allemand: à la recherche d'une stratégie

Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger salue la conseillère d'Etat zurichoise Rita Fuhrer avant le début des pourparlers.

(Keystone)

La Confédération et les cantons suisses limitrophes de l'Allemagne veulent développer une stratégie commune pour tenter d’apaiser les tensions avec leur grand voisin.

Ces prochaines semaines, plusieurs conseillers fédéraux rencontreront leurs homologues allemands.

Problèmes d’approche au-dessus de l’aéroport de Kloten, réintroduction programmée des droits de douane sur les marchandises communautaires réexportées vers l’Union européenne, pénalisation des agriculteurs suisses qui achètent des terres en Allemagne et renforcements des contrôles aux frontières.

Depuis quelques mois, la liste des sujets de litiges entre la Suisse et l’Allemagne ne cesse de s’allonger.

Lundi, des membres du Conseil fédéral (gouvernement) et des représentants des cantons limitrophes de l’Allemagne se sont retrouvés à Kehrsatz, près de Berne. Ils ont affirmé leur volonté de travailler de concert en vue de normaliser la situation.

Fixer les priorités

«Les problèmes des cantons et de la Confédération sont très différents. Ils se situent à plusieurs niveaux. Mais nous avons besoin d’une vision d’ensemble», a déclaré le président de la Confédération.

Joseph Deiss a également profité de l’occasion pour rappeler qu’il n’existait pas que des contentieux entre les deux pays: «l’Allemagne est un pays ami qui nous a notamment aidés dans l'affaire des otages du Sahara algérien», a-t-il rappelé.

Micheline Calmy-Rey et Moritz Leuenberger ont également participé à cette réunion avec les délégués des cantons concernés.

La cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et celui du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) étaient accompagnés de plusieurs collaborateurs.

Mais le but de cette première rencontre n'était pas de trouver des solutions concrètes. Il s’agissait avant tout de développer une stratégie commune. La coordination prévue entre cantons et Confédération se chargera de fixer les priorités.

Du côté de la Confédération, le DFAE organisera cette coordination alors qu’au niveau cantonal cette tâche devrait revenir à la Conférence des directeurs cantonaux (CdC).

Un agenda chargé

Il ne faut pas oublier que les sept cantons ou demi-cantons limitrophes de l'Allemagne (ZH, BS, BL, SH, SG, TG) ont chacun d'autres préoccupations, a souligné Rita Fuhrer, qui s'exprimait en leurs noms.

«Un autre problème découle du fait que les cantons frontaliers n'ont qu'un seul partenaire en Allemagne, le Bade-Wurtemberg, alors que ce dernier est confronté à sept interlocuteurs différents», a encore ajouté la conseillère d'Etat (ministre cantonale) zurichoise.

Des contacts «quasi-quotidiens» sont prévus entre l'Allemagne et la Suisse. Micheline Calmy-Rey reçoit notamment mercredi son homologue allemand Joschka Fischer. Le 2 avril, ce sera au tour du ministre des Finances Hans-Rudolf Merz de rencontrer Hans Eichel.

Le 23 avril, Joseph Deiss s’entretiendra avec le chancelier Gerhard Schröder à Berlin. Plus tard, ce sera au ministre de la Justice Christoph Blocher de reprendre le flambeau, probablement avec son homologue allemand. Pour cet ultime rendez-vous, aucune date n'a encore été fixée.

swissinfo avec les agences

Faits

Sept cantons et demi-cantons suisses ont une frontière directe avec l’Allemagne.
Il s’agit de Zurich, Saint-Gall, Argovie, Thurgovie, Schaffhouse, Bâle-Ville et Bâle-Campagne.

Fin de l'infobox

En bref

- La semaine dernière, la Commission de politique extérieure du Conseil national (Chambre du peuple) a décidé de proposer la création d'une sous-commission chargée de mener des entretiens avec les autorités allemandes et des pays voisins.

- La ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey a annoncé une rencontre prochainement avec son homologue allemand Joschka Fischer.

- Le ministre des Finances, Hans-Rudolf Merz, verra son homologue Hans Eichel le 2 avril prochain.

- Le ministre de la Justice Christoph Blocher a prévu des entretiens avec le ministre allemand de l'Intérieur Otto Schilly.

- Enfin, le président de la Confédération Joseph Deiss se rendra à Berlin le 23 avril pour des discussions avec le chancelier Gerhard Schröder et le président Johannes Rau.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×