Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'expo illustre l'empreinte des juifs dans la ville du Haut du canton en matière d'industrie, de sport ou encore de culture.

Ville de La Chaux-de-Fonds, C. Mamie

(sda-ats)

L'exposition itinérante bilingue "Juifs de Suisse: 150 ans d'égalité des droits" fait halte à La Chaux-de-Fonds dès vendredi et jusqu'au 13 août. Elle sera complétée par une expo sur le rôle des Juifs dans cette ville neuchâteloise à travers l'histoire.

L'exposition itinérante a été créée par la Fédération suisse des communautés israélites. Elle a déjà voyagé dans plusieurs villes du pays en 2016, année anniversaire de l'obtention de l'égalité des droits par les Juifs en 1866.

Le photographe Alexander Jaquemet propose des portraits de divers juifs provenant de toute la Suisse. Par exemple, l'expo présente Marc Bloch, ancien propriétaire des cafés La Semeuse à La Chaux-de-Fonds, ou encore la Biennoise Edna Epelbaum, propriétaire de cinémas.

Il s'avère que cet anniversaire au niveau suisse se conjugue avec les 120 ans de l'inauguration de la synagogue de la Chaux-de-Fonds. Cela a incité le Musée d'histoire de cette ville à proposer une expo intitulée "Juifs de La Chaux-de-Fonds: regards sur une population".

Impact dans l'horlogerie

L'expo montre l'empreinte de cette communauté dans la ville du Haut du canton: l'établissement progressif des personnes, leurs activités commerciales, leur implication dans l'industrie horlogère, et leurs contributions au développement sportif et culturel.

Les premières installations attestées de quelques banquiers et commerçants datent du 15e siècle. Mais ce n'est qu'à partir du 18e siècle que les archives sont plus loquaces, mentionnant notamment les colporteurs et les taxes que ceux-ci doivent payer.

La Chaux-de-Fonds est la dernière commune du canton à accorder le droit d'établissement aux Juifs, en 1857. Par contre, le libre exercice du culte israélite est autorisé déjà dans les Constitutions neuchâteloises de 1848 et 1858, alors que sur le plan national il faut attendre la nouvelle Constitution fédérale de 1878.

Organisée en étroite collaboration avec la Communauté israélite du canton de Neuchâtel, l'expo sera accompagnée par un programme de médiation culturelle mêlant le cinéma, la musique et les visites urbaines. Et le 17 mai, le professeur de l'Université de Neuchâtel Pascal Mahon donnera une conférence au sujet de l'élaboration de la nouvelle loi cantonale sur les communautés religieuses.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS