Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les beaux jours du commerce de détail

Parmi d'autres, les ventes de chaussures marchent bien depuis le début de l'année.

(Keystone)

Sur les six premiers mois de 2007, les Suisses se sont montrés plus dépensiers qu'un an auparavant. En termes nominaux, les ventes du commerce de détail ont progressé de 3,7%.

Ce sont surtout l'électronique, l'ameublement et les vêtements qui ont profité de ce bon climat de consommation. Mais la seconde partie de l'année pourrait être moins euphorique.

Les chiffres provisoires publiés mercredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS) montrent que durant les six premiers mois de l'année, ce sont les ventes de vêtements et de chaussures qui ont le plus progressé (+4,9%), suivies du groupe 'alimentation, boissons et tabac'.

Dans les sous-groupes, les produits d'aménagement du logement arrivent en tête (+7,1%), alors qu'à l'autre extrême, les produits de loisirs et de bricolage ont vu leurs ventes stagner.

Encore mieux en juin...

Lors du mois de juin, les ventes nominales ont gagné 4,1%, une valeur qui grimpe même à 5,1% si l'on prend en compte l'inflation.

Là aussi, ce sont les produits d'aménagement du logement qui ont connu la plus forte progression, avec un résultat nominal de 16,4%. Seul le secteur des boissons est à la baisse (-3,1%).

...mais moins bien en juillet

Pour juillet, par contre, l'enquête trimestrielle du Secrétariat d'Etat à l'économie (seco), publiée il y a quelques jours, montrait un début d'érosion de la confiance des ménages suisses.

L'indice du climat de la consommation a en effet perdu cinq points par rapport au mois d'avril, lorsqu' il avait atteint son plus haut niveau depuis six ans.

Un recul jugé quelque peu surprenant par Bernard Lambert, chef économiste chez Pictet & Cie. Le climat de consommation dépend surtout de la situation du marché de l'emploi. «Et de ce côté là, ça va vraiment bien en Suisse», rappelait-il alors.

Le pétrole pèse sur les budgets

Pour expliquer ce paradoxe, Bernard Lambert relevait la hausse du prix du pétrole, qui commence à peser sur les budgets, ainsi que la période des vacances et des voyages à l'étranger, qui font sentir aux Suisses la faiblesse de leur franc.

Cette baisse de l'indice du climat de la consommation n'est cependant pas significative, estimait l'économiste. Un avis partagé par le responsable du secteur conjoncture du seco Bruno Parnisari.

L'indice, qui était en constante augmentation depuis plusieurs trimestres, s'est stabilisé à un niveau élevé, expliquait-il. On constate le même phénomène dans les autres pays européens.

swissinfo et les agences

Faits

Augmentation des ventes du commerce de détail en Suisse au premier semestre 2007, par rapport à la même période de 2006:
Nominal: +3,7%
En termes réels (compte tenu de l'inflation): +4,9%

Par groupes de marchandises (en termes réels):
Aménagement du logement: +6,5%
Soins corporels et santé: +10,9%
Electronique de bureau et de divertissement: +15,3%
Vêtements et chaussures: + 7,7%
Nourriture et boisson: +1,9%
Tabac: -0,7%

Fin de l'infobox


Liens

×