Navigation

UBS: l’heure des confessions

Ce contenu a été publié le 04 août 2016 - 08:47
swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 3 août 2016)

«L’affaire UBS a failli me tuer», déclare l’ancien ministre des finances Hans-Rudolf Merz au quotidien NZZLien externe, revenant sur son arrêt cardiaque de 2008, survenu en plein sauvetage de la banque par la Confédération. Autre acteur de ces années troubles, l’ancien trader Kweku Adoboli, découvert du public en 2012, pour avoir fait perdre plus de 2 milliards de francs à la banque. L’homme a fait de la prison. Aujourd’hui, il avoue ses fautes sur la BBCLien externe et prévient qu’un tel désastre spéculatif peut parfaitement se reproduire.

Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.