Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swisscom poursuit sa cure d'amaigrissement

Centre de management de réseau de Swisscom à Zurich.

(Keystone)

Le numéro un des télécommunications helvétiques veut continuer sa restructuration. Laquelle se traduira par la suppression d'emplois à un rythme de 500 à 800 postes par an.

Les syndicats réclament pour leur part que cette réorganisation s'opère sans licenciements.

Dès le mois d'août, le groupe de télécommunications abandonnera ses divisions actuelles, axées sur les activités, pour s'orienter résolument vers la clientèle.

«Les rapprochements des organisations et les développements dans les secteurs des réseaux et de l'informatique devraient se traduire dans les années à venir par des réductions de postes au sein de l'activité suisse de 3 à 5% par année, soit l'ordre de grandeur de ces dernières années», précise le groupe dans son communiqué de mardi.

La société précise que les collaborateurs concernés seront mis au bénéfice d'un plan social. Le Syndicat de la communication et Transfair ont d'ores et déjà demandé dans un communiqué que la restructuration se fasse «sans licenciements». Ils exigent avant tout des reclassements à l'interne.

Dès août, les unités Fixnet, Mobile et Solutions seront regroupées dans trois nouvelles entités baptisées «clients privés», «PME» et «grandes entreprises». Légalement, le changement sera effectif en janvier prochain.

L'évolution technique en question

Swisscom justifie sa réorganisation avant tout par «l'évolution technologique, qui induit le rapprochement des communications fixes et mobiles, des médias et des techniques de divertissement».

L'ex-monopole explique que la clientèle est «logiquement» toujours plus à la recherche d'un seul interlocuteur. «Il importe donc, dans un tel contexte, de pouvoir proposer une offre de services d'un seul tenant», selon le communiqué.

Au niveau de la direction, la restructuration se traduira par le départ, en septembre prochain, d'Adrian Bult, chef de la division mobile. Ueli Dietiker, le patron de Fixnet et adjoint du patron de Swisscom Carsten Schloter, prend quant à lui le poste de directeur financier.

Pression sur les marges

Depuis quelques années, Swisscom subit une forte pression sur ses marges, dans un contexte d'intensification de la concurrence dans la téléphonie mobile et de diminution des recettes dans le fixe.

Son chiffre d'affaires global a ainsi stagné à près de 2,4 milliards de francs au premier trimestre, pour un résultat d'exploitation en recul de 9,8% à 619 millions de francs.

«Extrêmement profitable»

Partant de ces sommes en centaines de millions, le Syndicat de la communication et Transfair jugent de leur côté que le groupe affiche «une excellente santé financière». Ils ajoutent que la société est «solide, saine et extrêmement profitable».

A noter que la réorganisation du géant bleu n'impliquera pas une intégration totale des activités. Le secteur informatique Swisscom IT Services, le groupe italien spécialisé dans l'Internet Fastweb, qui vient d'être acquis, ainsi que Swisscom Participations seront gérés de manière autonome.

swissinfo et les agences

Faits

Au 1er trimestre 2007, le chiffre d'affaires global de Swisscom a stagné à près de 2,4 milliards de francs, pour un résultat d'exploitation en recul de 9,8% à 619 millions de francs.

En 2006, Swisscom a supprimé 256 postes mais le nombre de collaborateurs a passé de 16'088 à 17'068, suite à des acquisitions et à la création d'emplois dans des secteurs en développpement.

La diminution des postes au sein de l'activité suisse va se poursuivre au rythme de 3 à 5% par an.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×