Navigation

Elmiger passe du rouge au vert

En s'imposant à Sierre, Giovanni Lombardi a remporté sa 2e victoire sur le TDR. Keystone

Le Zougois est devenu leader des sprints volants du Tour de Romandie. Quant au Neuchâtelois Zampieri, il conforte son maillot blanc du GP de la montagne.

Ce contenu a été publié le 03 mai 2002 - 20:53

A Sierre, Pays du soleil, sous une pluie battante, l'Italien Giovanni Lombardi a remporté vendredi la 3e étape du Tour de Romandie, Pringy/Gruyère - Sierre (180,3 kms).

Au sprint, il n'a laissé aucune chance au Lituanien Saulieus Ruskys et au Sud-Africain Robert Hunter. Quant à l'Italien Dario Frigo, il conserve son maillot jaune devant le Suisse Alexandre Moos.

Poisson-pilote de Mario Cipollini (absent), le coureur de Pavie remporte sa deuxième victoire sur ce Tour de Romandie, la quatrième de la saison. «Conditions météorologiques mises à part, cette journée à été tranquille, explique Giovanni Lombardi. L'équipe du maillot jaune a contrôlé la course.»

Au service de Frigo

Mise à part la longue échappée du Néerlandais Matthé Pronk et de l'Espagnol Roberto Lozano, repris à 10 kilomètres de Sierre, cette étape a livré quelques enseignements. Le maillot jaune Frigo a pris 5'' à Moos à la suite d'une cassure du peloton dans le sprint final.

«Ce qui démontre que Dario est en forme. Qu'il est très attentif», relève le Neuchâtelois Steve Zampieri, l'un des quatre Suisses de la formation italienne.

Ces quatre Suisses, on les a souvent vus en tête du peloton, afin de dicter le train. Pour sa part, Zampieri, 3e au sommet de La Rasse, a consolidé son maillot de leader du GP de la montagne.

Et le Neuchâtelois de conclure: «samedi la priorité sera de me mettre au service de Dario avant de défendre mon maillot».

Un deuxième Suisse s'est mis en évidence. Champion de Suisse de la route, Martin Elmiger a troqué son maillot rouge frappé de la croix blanche contre le vert, signe distinctif du leader des sprints volants. De plus, le néoprofessionnel zougois (24 ans) a pris la 5e place de l'étape.

Moos piégé

Héros malheureux de l'étape de jeudi, Alexandre Moos et Cédric Fragnière ont passé une journée difficile. A l'image de tout le peloton.

«Je suis fâché, lâche le Valaisan, le régional de l'étape. Je me suis fait piéger par le parcours. A la sortie Noes, un virage à droite conduit au pied d'un raidillon. J'avais prévu d'attaquer à cet endroit. Je me trouvais bien placé en tête du peloton. Mais le parcours tournait à gauche pour faire une boucle avant de revenir au pied du raidillon. A ce moment-là je me trouvais enfermé dans le peloton...»

Pour sa part, le Fribourgeois Cédric Fragnière ne cachait pas sa souffrance. «J'ai dû m'accrocher toute la journée». Et de se poser la question: «est-ce dû aux efforts fournis jeudi ou les séquelles de ma chute?»

Samedi, la 4e étape conduit le peloton de Sierre à Leysin. Une étape courte de 144 kilomètres qui pourrait être décisive. Toutefois, en raison des conditions atmosphériques détestables, le parcours de l'étape a été modifié afin d'éviter le col des Planches.

swissinfo/Pierre-Henri Bonvin sur les routes du Tour

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?