Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Finale des play-off de LNA: Lugano mène

Harold Mrazek traverse la défense lausannoise.

(Keystone)

Les Tessinois se sont imposés 81-70 lors du deuxième match de la finale des play-off de LNA face à Olympique Lausanne. Ils mènent désormais 2-0 dans la série (best of 5).

Facile vainqueur de la première manche, Lugano a été accroché durant près de trois quart-temps par le BOL avant de l'emporter. Comme à son habitude, Lugano a pu compter sur son riche effectif pour faire la différence.

Une victoire longue à se dessiner, par la «faute» d'une équipe lausannoise bien décidée à prouver qu'elle n'est pas la deuxième meilleure formation du pays par hasard et qu'elle mérite sa place en finale.

Après le naufrage du premier match, le coach vaudois Michel Perrin avait décidé d'aligner le Croate Zoran Antic en lieu et place de Srdjan Lalic. Le BOL creusait un premier écart (4-9) à la 3e minute. Mais le champion en titre signait aussitôt un sec 16-2 pour mener 20-11.

Cette rébellion était orchestrée par Lee Matthews et Michael Polite, auteurs respectivement de 12 et 8 points au cours des 10 minutes initiales. Les protégés de Zare Markovski venaient d'inscrire la plupart de leurs paniers sur des contre-attaques, fruits de leur sérieux travail défensif.

Cependant, Lausanne se devait de réagir après le non-match livré samedi. Sous l'impulsion de Charles Gosa (15 points avant la pause), la troupe de Perrin revenait alors à un petit point de son hôte à la 19e (38-37).

Ce retour vaudois est surtout un cadeau luganais. Si les visiteurs ont tenté leur chance, les joueurs tessinois, eux, se sont relâchés. Un relâchement qui s'est traduit surtout par de nombreuses balles perdues (22 sur l'ensemble du match) et par des absences coupables sur les rebonds défensifs.

Limité dans ses possibilités de rotations (sept joueurs seulement ont foulés le parquet), le BOL a gentiment baissé pavillon en seconde période malgré les efforts conjugués de Jérôme Harmon et Davor Rimac. Sous les panneaux, Igor Gojanovic a tenté tant bien que mal de contenir l'armada tessinoise, au détriment de son jeu offensif (2/11 aux tirs).

Difficile de reprocher quoi que ce soit au discret Antic, qui disputait son premier match sous les couleurs lausannoises. Le retour du Slovène Jagodnik pour le troisième match sera assurément le bienvenu pour le jeu intérieur du BOL. Blessé au pied lors du 3e match de la demi-finale, Harold Mrazek a signé son retour en jouant une vingtaine de minutes.

Du côté de Lugano, le problème se situe à la distribution. Patrick Koller souffrant encore du poignet, le meneur américain Jemeil Rich est appelé à beaucoup jouer. Malheureusement, son rendement est inférieur à celui du capitaine de l'équipe de Suisse. En effet, Rich a plus tendance à déboussoler ses coéquipiers qu'à organiser les attaques de son équipe. Outre cela, la motivation et le sérieux de Lugano seront déterminants samedi, lors du troisième match.

swissinfo avec les agences

×