Des chercheurs de l'EPFL ont réussi à revitaliser une partie de la Sarine. Grâce à des dépôts de sédiments, la qualité de la faune a été améliorée. Celle-ci souffrait du manque de crue naturelle, lié à la présence du barrage de Rossens (FR).

"Les cours d'eau situés en contrebas des barrages ne connaissent pas de crue naturelle. Le débit d'eau est toujours le même. Avec le temps, leur lit finit par s'uniformiser. Résultat: les habitats dédiés à la faune sont de piètre qualité", indique l'EPFL dans un communiqué.

Des chercheurs de l'EPFL, en collaboration avec d'autres instituts, ont donc aménagé des dépôts de sédiments dans la Sarine. Ceux-ci sont bénéfiques pour la faune, avant le passage de la crue. "Notre intervention a amélioré la qualité des habitats de la faune de 36%", a rapporté la Haute Ecole.

L'expérience a été menée en 2016. Elle s'est déroulée avant l'ouverture des vannes du barrage de Rossens (FR). Quatre dépôts de 250 m3 ont été installés sur les bordures de la rivière. Les sédiments ont été prélevés à côté de la Sarine, dans un ancien endroit de la rivière transformé en forêt.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.