La Bourse suisse en nette hausse grâce aux pharmas

 Toute l'actu en bref

Les bonnes données conjoncturelles de la zone Euro et le bon début de séance à Wall Street ont insufflé un certain optimisme sur les marchés mardi (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur de nets gains mardi, notamment soutenue par les poids lourds pharmas Roche et Novartis. L'indice SMI des valeurs vedettes a gagné 0,62%, clôturant à 8567,18 points.

Le Swiss Leader Index (SLI) a pris 0,58% à 1361,84 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,59% à 9381,61 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, 25 ont gagné du terrain, 4 en ont cédé et une (Clariant) est restée inchangée.

Outre la performance des pharmas, les bonnes données conjoncturelles de la zone Euro et le bon début de séance à Wall Street ont insufflé un certain optimisme sur les marchés. Les faibles données économiques américaines n'ont pas freiné la montée des indices américains.

Les prix du pétrole ont continué d'inspirer confiance, observe un courtier. La dette grecque, la politique économique du président américain ainsi que la campagne électorale pour les présidentielles en France poussent néanmoins à une certaine retenue.

Galenica gagnant du jour

Galenica (+1,9%) s'est hissé sur la première marche du podium des gagnants, malgré l'absence de nouvelles d'entreprise particulière. Depuis le début de l'année, le titre a néanmoins progressé plus lentement que le reste du marché. Vontobel a par ailleurs placé la recommandation "restricted" sur le titre, après une décision similaire de la Banque cantonale de Zurich mi-février.

La scission du groupe se fera d'ici fin 2017 au plus tard et Galenica Santé devrait faire son entrée à la Bourse tandis que la holding restera cotée sous le nom de Vifor Pharma.

Bâloise (+1,6% à 131,90 francs) a affiché la seconde meilleure performance, portée notamment par la recommandation d'achat de Berenberg. Les analystes ont entamé la couverture du titre avec un objectif de 152 francs. L'assureur devrait dégager de bons bénéfices et une progression du dividende, estime l'établissement.

D'autres assureurs, dont Swiss Life (+0,9%) et Zurich (+0,8%), ont aussi eu le vent en poupe. Swiss Re (+0,2%) présentera ses résultats jeudi.

Sonova recherché

Sonova (+1,6%) a été recherché suite à la présentation d'un nouveau portefeuille produits. La Banque cantonale de Zurich s'est dit positivement surprise du lancement précoce de nouveaux appareils auditifs cette année. ABB (+1,5%) a également terminé en hausse, profitant d'un relèvement d'objectif par Berenberg.

Les titres des deux géants du luxe Swatch (+0,9%) et Richemont (+0,7%) se sont nettement repris et ce, malgré le recul des exportations horlogères en janvier 2017. Dans l'ensemble, une stabilisation se fait néanmoins sentir, notent les analystes.

Le poids lourd Roche (+1,0%) a fortement soutenu les indices. La société pharmaceutique a reçu l'homologation de l'Union Européenne pour Alecensa, un traitement pour le cancer du poumon. Novartis (+0,9%) et le géant de l'agroalimentaire Nestlé (+0,2%) ont également participé à la bonne dynamique.

Aryzta parmi les perdants

Parmi les quelques perdants figurait Aryzta (-1,0%). Lundi, le titre du boulanger industriel s'est démarqué comme le plus grand perdant parmi les blue chips. La semaine passée, la démission de l'ensemble de la direction avait propulsé le cours de plus de 10%.

Au niveau du marché élargi, AMS (+6,6%) s'est distingué, porté notamment par la recommandation d'achat de JPMorgan pour son rival Dialog Semiconductor, également un fournisseur d'Apple.

Par ailleurs Walter Meier (+5,5%) a aussi fini en beauté après l'annonce de la fusion avec l'entreprise Tobler Haustechnik et la publication de ses résultats annuels. Le spécialiste des solutions de climatisation a doublé ses ventes et amélioré sa rentabilité. Schmolz+Bickenbach (+4,2%) a bénéficié de la recommandation d'achat de Commerzbank.

Burckhardt Compression (-2,2%) a continué à perdre des points. La veille le titre a clôturé sur une chute de 8%. Le groupe introduira dès le mois prochain le chômage partiel sur son site de Winterthour. Le fabricant de compresseurs à pistons déplore une chute des commandes, dans les secteurs du transport et du stockage d'hydrocarbures notamment.

ATS

 Toute l'actu en bref