Toute l'actu en bref

Sur les 30 valeurs vedettes, quinze ont gagné du terrain, quatorze en ont perdu et Swatch s'est retrouvé à son point de départ (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé dans le vert jeudi. A la clôture, l'indice des vingt valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) progressait de 0,16% pour s'établir à 8844,78 points.

Wall Street a ouvert sur une note positive, au lendemain d'une séance de répit "bien méritée", ont commenté les analystes de Mirabaud Securities. Les propositions fiscales de l'administration Trump vont maintenant devoir passer le cap de la Chambre des représentants et il faut s'attendre à un marchandage qui devrait déboucher sur une révision des taux de réduction des impôts tels que proposés par le président.

Sur le plan économique, la Banque centrale européenne (BCE) a sans surprise laissé inchangés ses taux directeurs, à leur plus bas niveau historique depuis mars 2016, ainsi que son vaste programme de rachats de dettes, a annoncé un porte-parole. Son patron Mario Draghi a néanmoins observé une reprise "de plus en plus solide" sur le Vieux continent.

Le Swiss Leader Index (SLI) a égaré 0,10% à 1412,28 points. Le Swiss Performance Index (SPI) s'est offert un nouveau record en clôture, à 10'002,67 points, moyennant une progression de 0,27%. Sur les 30 valeurs vedettes, quinze ont gagné du terrain, quatorze en ont perdu et Swatch s'est retrouvé à son point de départ.

Roche (+1,0%) a passé la journée dans le peloton de tête. Novartis gagnait 0,6%, alors que Nestlé (-0,3%) pesait un peu sur l'indice. Clariant (+4,3% à 20,18 CHF) a mené à terme son échappée victorieuse. Le chimiste a dépassé les attentes avec son chiffre d'affaires et son Ebitda ajusté.

Credit Suisse sous pression

Les valeurs de Swatch Group (stable) et Richemont (+0,2%) n'ont pas ou peu tiré profit du premier rebond des exportations horlogères après vingt mois consécutifs de contractions. Lonza (-2,0% ou 4,30 francs, hors dividende de 2,75 francs) a subi des prises de bénéfices. Le titre avait gagné près de 4% la veille après les informations trimestrielles non chiffrées.

Aux bancaires, Credit Suisse (-2,9%) demeure sous pression, au lendemain de résultats convaincants et de l'abandon de son projet d'introduction partielle en Bourse de sa juteuse unité helvétique. UBS a perdu 0,2% et Julius Bär a grappillé 0,1%.

Bernstein a abaissé l'objectif de cours de LafargeHolcim (-0,7%) et a confirmé "market perform". Le remplacement du patron Eric Olsen intervient à un moment inopportun et son remplaçant aura besoin de temps pour s'intégrer. L'action ne devrait pas connaître une évolution positive ces 12 prochains mois, selon l'analyste.

Aux assurances, Swiss Life a trébuché de 3,3% ou 11,00 francs, ce qui correspond parfaitement au montant du dividende versé ce jour. Swiss Re a cédé 0,4%, Zurich 0,2%. Bâloise a grignoté 0,3%.

ATS

 Toute l'actu en bref