La Fée verte sort de la clandestinité

Légalisée, l'absinthe perdra son odeur de soufre... mais aussi une partie du charme d'une toile de Degas. swissinfo.ch

Les Suisses pourront à nouveau goûter légalement à l’absinthe. La Chambre basse du Parlement (Conseil national) a accepté lundi de lever l'interdiction de la «fée verte» datant de 1908.

Ce contenu a été publié le 14 juin 2004 - 18:09

Il s'est ainsi rallié par 142 voix contre 13 à ce projet déjà adopté par la Chambre haute(Conseil des Etats).

Des raisons avant tout de santé publique avaient conduit à la prohibition au début du XXe siècle. Seule une minorité a refusé de franchir le pas d'une légalisation. Le danger de l'absinthe pour la santé n'a pas disparu, a critiqué en vain le député zurichois Markus Wäfler (Union démocratique fédérale/UDF).

La grande majorité du Conseil national ne l'a pas suivi. Elle a reconnu implicitement que l'interdiction frappant la fabrication et la commercialisation de l'absinthe ne se justifiait plus aujourd'hui.

Pas plus dangereux que d’autres spiritueux



La teneur maximale de la thuyone -la substance considérée comme dangereuse - est désormais clairement réglementée et limitée. Ce qui fait que la «fée verte» ne présente pas plus de danger que d'autres spiritueux. En levant l'interdiction, la prévention sera d'ailleurs facilitée.

En effet, actuellement, la production clandestine de l'absinthe lui confère l'attrait d'un produit interdit et les programmes contre l'alcoolisme ne peuvent pas être ciblés contre un produit illégal.

Une légalisation permet en outre de mieux contrôler le procédé de fabrication, ainsi que les quantités produites.

La «fée verte» sera désormais traitée comme les autres spiritueux au niveau fiscal. Elle sera frappée d'une taxe, alors que la production illégale, estimée à 10’000 litres par an, échappe au fisc.

Dynamiser l’économie d’une région

Enfin, la levée de l'interdiction est susceptible de dynamiser l'économie du Val-de-Travers (NE), berceau historique de l'absinthe.

Depuis 1999, l'interdiction de l'absinthe ne figure plus dans la Constitution mais dans la loi sur les denrées alimentaires.

La modification de cette dernière afin de lever cette prohibition répond à une initiative parlementaire de l'ancien conseiller aux Etats fribourgeois Jean-Claude Cornu du Parti radical-démocratique suisse (PRD).

swissinfo et les agences

Faits

La «fée verte» était interdite depuis 1908.
Actuellement, il y aurait entre 60 et 80 distillateurs clandestins au Val-de-Travers.
Désormais, la teneur maximale de la thuyone - la substance nocive de la plante - est limitée.
Un producteur a sorti l’absinthe de la clandestinité en 2001. Il fabrique une boisson à faible taux de thuyone.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article