Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les astronautes dans la Station spatiale internationale (ISS) se servent aujourd'hui de gros scaphandres conçus il y a plus de 40 ans. Les tenues ont largement dépassé leur durée maximum d'utilisation de quinze ans prévue initialement, indique une rapport (archives).

KEYSTONE/AP NASA

(sda-ats)

La Nasa est en retard de plusieurs années dans la mise au point d'une nouvelle génération de scaphandres spatiaux, a pointé un audit de l'Inspecteur général de l'agence publié mercredi. Et elle a déjà dépensé 200 millions de dollars sur ce projet.

Les astronautes dans la Station spatiale internationale (ISS) se servent aujourd'hui de gros scaphandres conçus il y a plus de 40 ans. Les tenues ont largement dépassé leur durée maximum d'utilisation de quinze ans prévue initialement, indique ainsi ce rapport.

Ces combinaisons ont bien été quelque peu modernisées au fil du temps, mais elles ne conviendraient pas pour des missions d'exploration lointaines. Elles restent par ailleurs fragiles, comme l'a montré l'incident survenu en 2013. L'astronaute italien Luca Parmitano avait failli se noyer dans son scaphandre en raison d'une fuite de liquide, durant une sortie dans l'espace.

Pas encore prêts

La Nasa a continué à entretenir la flotte actuelle de ces scaphandres, appelée "unité mobile extra-véhiculaire" (EMU), qui sont utilisés pour des sorties d'entretien de l'ISS. Et en parallèle elle a également dépensé près de 200 millions de dollars pour construire trois nouveaux types de combinaisons destinées à permettre une exploration humaine de l'espace lointain, notamment la planète Mars.

Mais malgré les sommes importantes dépensées pour leur mise au point, les nouveaux scaphandres ne devraient pas être disponibles avant plusieurs années. Pour parfaire leur mise au point ces scaphandres devront en effet être testés dans un premier temps par des astronautes de l'ISS avant que la station ne soit mise hors service en 2024.

En outre, seuls 11 des 18 scaphandres spatiaux dont disposait la Nasa initialement sont encore en état de marche, un nombre assez faible qui pourrait poser problème car l'ISS doit normalement encore fonctionner sept ans, voire davantage.

Recommandations acceptées

L'inspecteur général a estimé que l'absence d'un programme en vue d'une mission vers des destinations spécifiques d'exploration depuis ces dernières années a compliqué la tâche de la Nasa pour mettre au point un nouveau scaphandre spatial. De plus, la Nasa a réduit le budget consacré à ce programme en faveur d'autres priorités comme l'habitat dans l'espace.

Enfin, le rapport estime que la date de livraison prévue de la combinaison spatiale de survie destinée aux futurs équipages de la capsule Orion sur laquelle la Nasa travaille, à savoir mars 2021, laisse peu de marge de manoeuvre. En effet, le premier lancement du vaisseau est programmé seulement cinq mois plus tard, en août 2021.

L'inspecteur général précise que la Nasa a accepté de suivre toutes ses recommandations pour corriger ces problèmes.

ATS