Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Malgré les accords de paix signés à Minsk en février 2015, les armes ne se sont toujours pas tues dans l'est de l'Ukraine (image d'illustration).

KEYSTONE/EPA/VOLODYMYR PETROV

(sda-ats)

L'armée ukrainienne et les rebelles pro-russes s'accusaient mutuellement vendredi d'avoir violé le dernier cessez-le-feu en date dans l'est de l'Ukraine. Cette trêve avait été instaurée à partir de minuit en vue de la rentrée scolaire.

"Un soldat de la République populaire de Donetsk (autoproclamée, ndlr) a été tué par un sniper ukrainien, devenant la première victime" depuis l'instauration du dernier cessez-le-feu, a indiqué l'agence de presse officielle des séparatistes.

L'armée ukrainienne a pour sa part affirmé que la trêve avait été violée deux minutes après son instauration à minuit, par des tirs rebelles sur le village de Talakivka, dans la région de Donetsk. Un soldat ukrainien a aussi succombé vendredi peu après minuit à des blessures reçues plus tôt dans la semaine, avant l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, a-t-elle ajouté.

Cette trêve, en vue de la rentrée des classes le 1er septembre, avait été décidée mercredi au cours d'une réunion du Groupe de contact pour l'Ukraine - composé de représentants de Kiev, de Moscou et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Elle avait été décidée après un appel en ce sens la veille des dirigeants russe, ukrainien, français et allemand à l'issue d'un entretien téléphonique.

Le conflit dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 10'000 morts depuis avril 2014. Des accords de paix signés à Minsk en février 2015 ont conduit à la quasi-fin des combats, mais des vagues de violence continuent d'éclater régulièrement le long de la ligne de démarcation en dépit des trêves annoncées régulièrement par les deux parties, aussitôt violées.

Le 24 juin, les parties belligérantes avaient déjà convenu d'un cessez-le-feu pour les récoltes agricoles qui devait durer jusqu'au 31 août, mais celui-ci n'avait été que peu respecté.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS