La Poste crée un conseil d'experts pour les questions de sécurité concernant l'utilisation de drones. Deux de ses engins se sont crashés en janvier et en mai à Zurich.

Lors du deuxième accident, les systèmes de sécurité des drones n'ont pas fonctionné. "C'est tout bonnement inacceptable", a indiqué vendredi La Poste. Elle attend du constructeur que les mécanismes de sécurité fonctionnement parfaitement, notamment le parachute.

La Poste a déjà engagé trois mesures d'urgence en collaboration avec Matternet, le fabricant des drones: les cordes du parachute seront désormais consolidées avec un lacis de métal, le parachute sera fixé au drone par deux cordes au lieu d'une seule et le sifflement strident destiné à avertir les personnes à proximité lors d'un atterrissage d'urgence du drone sera amplifié.

Marges de sécurité supplémentaires

La Poste suit ainsi les recommandations du rapport intermédiaire du Service suisse d'enquête de sécurité (SESE) publié vendredi. Elle introduit aussi des marges de sécurité supplémentaires dans les valeurs limites relatives au vent. Elles sont désormais 20% plus basses que celles fixées par l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC).

Le transport d'échantillons médicaux destinés à des laboratoires est au coeur de la logistique de drones de La Poste. Elle dit être convaincue que les appareils peuvent apporter une précieuse contribution à l'efficacité dans le secteur de la santé.

Les drones transportent les échantillons plus rapidement, plus efficacement et de manière plus écologique qu'un coursier se déplaçant sur la route. Leur disponibilité est aussi plus élevée. Cette prestation apporte aussi une valeur ajoutée aux médecins, au personnel soignant et aux patients, souligne La Poste.

Chutes dans le lac et dans une forêt

Le 25 janvier, un drone de La Poste est tombé dans le lac de Zurich. Il transportait un échantillon de sang sans importance dans le cadre d'une phase de tests de vols entre une clinique du groupe Hirslanden et le laboratoire central situé de l'autre côté de la rade à Zurich. Il a chuté à environ 200m de la rive. Il n'y a pas eu de blessé.

Le 9 mai, un autre drone de La Poste s'est écrasé dans une forêt près de l'Université de Zurich. L'appareil ne transportait pas de charge. Il effectuait un vol entre l'université et l'hôpital universitaire. Il n'y a pas eu de blessé, mais des enfants se trouvaient à proximité de l'endroit où a chuté l'engin, souligne le SESE dans son rapport. Ils n'ont pas entendu le signal sonore.

Après ces accidents, La Poste a chaque fois interrompu les vols dans l'attente des conclusions des enquêtes. Ils n'ont pas encore repris après l'accident du 9 mai. La SESE n'a pas encore rendu son rapport final.

En plus de Zurich, des vols sont aussi effectués depuis 2017 entre deux hôpitaux à Lugano. Des essais ont aussi été menés en 2018 entre deux hôpitaux à Berne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.