Navigation

La Serbie, étape majeure de la route de la Soie selon Xi Jinping

Des Serbes de Smederevo présentent le portrait de Xi Jinping. KEYSTONE/EPA/KOCA SULEJMANOVIC sda-ats
Ce contenu a été publié le 19 juin 2016 - 22:09
(Keystone-ATS)

La Serbie pourrait jouer un rôle important dans l'ambitieux projet chinois de nouvelle "route de la Soie". Il est destiné à multiplier les échanges entre l'Europe, l'Asie et l'Afrique, a déclaré dimanche Xi Jinping.

Lors d'un déplacement en Serbie, le président chinois a souligné que Pékin entendait coopérer davantage avec Belgrade, au lendemain de la signature d'une vingtaine de contrats avec le pays des Balkans.

L'initiative "Une ceinture, une route" portée par Xi Jinping vise à ouvrir de nouvelles routes terrestres et maritimes aux entreprises chinoises, alors que la demande sur le marché domestique ralentit. L'une des voies terrestres envisagées partirait de l'ouest de la Chine, traverserait l'Asie centrale et gagnerait l'Europe par les Balkans.

"Avec sa position et ses avantages, la Serbie aura une place importante dans ce projet", a affirmé Xi Jinping en visitant une usine sidérurgique à Smederevo rachetée en avril dernier pour 46 millions d'euros par une entreprise chinoise.

Zone franche

Le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic a déclaré que la Serbie était en discussion avec la Chine pour mettre en place une zone franche à Smederevo, une ville située sur le Danube, à une soixantaine de km à l'est de Belgrade.

Aleksandar Vucic a également invité les entreprises chinoises à investir dans les industries serbes du cuivre et de la pétrochimie.

Depuis la signature d'un partenariat stratégique entre les deux pays en 2009, la Chine a investi plus d'un milliard de dollars en Serbie, principalement dans des projets d'infrastructures et d'énergie.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.