Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le plan soumis au peuple le 21 mai pour réduire la consommation d'énergie et promouvoir les énergies renouvelables coûtera bien plus que les 40 francs annuels prévus par le Conseil fédéral, estime le président de l'UDC Albert Roesti.

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

La stratégie énergétique 2050 "arnaque" la population "de plusieurs milliards de francs", dénonce le président de l'UDC Albert Rösti. Selon lui, le plan soumis au peuple le 21 mai coûtera bien plus que les 40 francs annuels prévus par le Conseil fédéral.

Face aux délégués de l'UDC réunis samedi à Appenzell pour débattre du sujet, le Bernois s'en est pris à la présidente de la Confédération qu'il accuse de malhonnêteté. Il juge l'estimation de Doris Leuthard "totalement irréaliste".

Calculant les coûts qu'engendreraient, pour le propriétaire d'une maison familiale, les aménagements en termes d'isolation et de chauffage notamment, Albert Rösti arrive à un total de 96'000 francs pendant 18 ans ou 5000 francs par an. "Et c'est sans compter avec la rénovation du toit et le remplacement des appareils électriques par des modèles consommant moins d'électricité", ajoute-t-il.

"Hypocrisie" des partisans

Appelant à balayer cet objet de votation fédérale, le conseiller national a aussi dénoncé "l'hypocrisie" des partisans du tournant énergétique. Selon lui, le refus parlementaire d'un système incitatif en matière climatique et énergétique comme deuxième étape de la stratégie montre que l'on fixe des objectifs sans vouloir prendre les mesures nécessaires pour les atteindre.

"Ce projet tient plus de la religion, donc de la foi et de l'espoir, que d'une réelle stratégie répondant aux principes élémentaires de la physique", a aussi souligné le président de l'UDC. Et de prédire une pénurie d'électricité ainsi qu'une huile de chauffage, une essence et du gaz "hors de prix pour une famille ou une PME". En votant non, "nous sauvegardons notre approvisionnement énergétique fiable et efficace".

Le Bernois a par ailleurs critiqué la ratification nuisible, selon lui, de l'accord de Paris sur le climat par la Suisse. "Croyez-vous vraiment que Messieurs Poutine et Trump vont ratifier cet accord?", a-t-il lancé avec ironie.

Défaites de l'UDC dues à la "paresse"

Albert Rösti a en outre admis son insatisfaction après les défaites de l'UDC aux élections soleuroises et valaisannes notamment, ces dernières semaines. "Le succès (passé) nous a rendus paresseux", a-t-il lancé.

Le président du parti est en outre revenu sur l'actualité du week-end dernier. Il a accusé les exécutifs municipaux de gauche de ne pas agir suffisamment contre les groupements d'extrême gauche qui ont forcé la police à renforcer la sécurité à la fête du centenaire de l'UDC zurichoise, et qui ont incité le Comité pour la démocratie directe à annuler leur manifestation à Berne.

ATS