Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Thaïlande, terre de prédilection des Suisses

Quand un boulanger suisse installé en Thaïlande déménage d'une île à l'autre...

Les Suisses sont de plus en plus nombreux à s'installer sur le continent asiatique et notamment en Thaïlande, le pays qui compte la plus importante colonie d'Helvètes de la région.

«Avec une augmentation de 10,4% entre 2006 et 2007, l'Asie remporte la palme mondiale haut la main et comme ici en Thaïlande nous représentons la plus importante communauté suisse du continent, c'est aussi un peu notre victoire», se réjouit Jacques Lauer, le chargé d'affaires à l'ambassade suisse de Bangkok.

Le nombre de résidents suisses permanents ne cesse en effet d'augmenter dans cette région du monde et même deux fois plus vite qu'ailleurs: l'Afrique, arrivée en seconde position, n'enregistre ainsi pour la même période qu'une hausse de 4,8%.

Une communauté en plein essor

Certes, en chiffres réels, il ne s'agit que de très exactement 5445 Suisses ou double-nationaux enregistrés fin mars 2008 auprès des autorités helvétiques à Bangkok, bien peu comparé aux plus de 600'000 immatriculés hors des frontières nationales, la plupart dans un des pays de l'Union européenne ou aux Etats-Unis. Mais les Suisses de Thaïlande forment une communauté dynamique et en plein essor.

Du reste, il faut rajouter à ce chiffre officiel tous les détenteurs de passeports rouges à croix blanche qui, quoique vivant de manière plus ou moins permanente en Thaïlande, n'ont pas jugé bon de s'enregistrer auprès de l'ambassade: «3, 4, ou 5000 personnes de plus, c'est difficile à juger», note Jacques Lauer.

Professions variées

Entrepreneurs, employés de multinationales telles Nestlé, ou encore propriétaires d'un commerce ou d'un restaurant, les métiers les plus couramment exercés sont liés au monde des affaires, auxquels s'ajoutent quelques professions libérales: enseignants avant tout, mais aussi un ou deux chercheurs, avocats et journalistes, ainsi que des membres d'organisations caritatives comme le CICR.

Pour ce qui est de la répartition linguistique, les Suisses alémaniques forment sans surprise la majorité, alors que les Romands sont quelques centaines et que la minorité suisse-italienne ne compte que 28 membres.

En revanche, il est intéressant de remarquer que sur trois Helvètes résidant en Thaïlande, deux sont des hommes, alors qu'au contraire les femmes et les enfants mineurs sont plus nombreux parmi les doubles-nationaux.

De meilleurs soins médicaux

«On peut en déduire, explique Jacques Lauer, que l'expatrié se rend en Asie de préférence seul, pour faire carrière, puis s'y marier et avoir des enfants». Et il vote peu, puisque seuls 689 Suisses de Thaïlande se sont inscrits pour exercer leurs droits politiques à l'étranger.

Enfin, les retraités sont de plus en plus nombreux à s'établir dans le royaume, ayant découvert que leurs rentes AVS peuvent leur assurer ici un niveau de vie et des soins médicaux bien meilleurs que ceux qu'ils pourraient s'offrir en restant en Suisse.

Un confort matériel auquel s'ajoute un aspect moral, selon l'ambassade, qui insiste sur les atouts que constituent la gentillesse et le respect des aînés, qualités naturelles des Thaïlandais, ainsi que la bonne image dont jouit le pays considéré comme relativement stable, moderne et peu dangereux.

Une résidence temporaire ou saisonnière

«Néanmoins de plus en plus d'expatriés conservent un domicile en Suisse», relève Jacques Lauer.

Et ce dernier de conclure: «A mon avis, la frontière séparant les expatriés des vacanciers va devenir progressivement de plus en plus floue, les touristes revenant année après année dans la même région tandis que les expatriés garderont un lien plus étroit avec la patrie. L'avenir ne sera plus à la résidence permanente à l'étranger mais plutôt à une formule du genre résidence temporaire ou saisonnière».

swissinfo: Niki Nadas, Bangkok

Faits

5445 Suisses ou double-nationaux vivaient en Thaïlande à fin mars 2008.
150 firmes suisses travaillent sur place.
150'000 touristes suisses se rendent en Thaïlande chaque année.
Les exportations suisses vers ce pays ont triplé ces derniers dix ans pour atteindre 841 millions de francs en 2007
Les importations ont presque doublé pour s'établir à 620 millions de francs.
La Thaïlande est le second partenaire commercial de la Suisse en Asie du Sud-Est après Singapour.
La Suisse est familière au Thaïlandais en raison des sept années que le roi y a passé durant son enfance.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×