Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le 1er août, phénomène mondial

Le 1er août prend à Berlin un lustre particulier. Ici, les ballons géants de l'édition 2001.

(Keystone)

Loin des yeux, mais pas loin du cœur. Nombreux sont les Suisses de l'étranger qui tiennent à marquer la Fête nationale

De Paris à Washington, en passant par Pékin, Berlin ou Jérusalem, les célébrations sont placées sous le signe de la tradition. Seuls varient les budgets, qui peuvent aller de 1000 à 400'000 francs.

Parmi les 612'562 Helvètes expatriés, nombreux sont ceux qui restent très attachés au 1er août. C’est Gabrielle Keller, de l'Organisation des Suisses de l'étranger, qui tire ce constat… et qui fournit le chiffre exact.

Et de relever que cet attachement est très souvent proportionnel à la distance entre le pays d'adoption et la patrie.

Ainsi, les Suisses installés à Paris ressentiraient moins ce besoin que ceux des antipodes. Abandonnée pendant plusieurs années, la Fête nationale est toutefois à nouveau à l'agenda depuis deux ans dans la capitale française. Pour un budget «modeste»: 3000 francs.

Simplicité également pour le 1er août en Afrique et en Océanie. L'ambassade d'Alger annonce par exemple une petite fête «à la bonne franquette» - entre 1000 et 1500 francs - sur fond de CD de musique folklorique.

Même simplicité en Australie, où la colonie suisse de Canberra (460 personnes) sera invitée dans une exploitation agricole dirigée par des Suisses.

Raclette et fondue à Pékin

Quelques milliers de kilomètres plus au nord, à Pékin, on a prévu cette année de dépenser environ 6000 francs pour permettre aux 340 Suisses établis dans la capitale chinoise de marquer le coup. C’est la Société suisse de Pékin qui organise les festivités, en partenariat avec l'ambassade.

Moyennant une entrée de 40 francs, les invités pourront déguster raclettes et fondues dans un hôtel quatre étoiles au son d'un orchestre glaronnais, en tournée dans l'Empire du Milieu. Le tout arrosé de vins tessinois.

Joignant l'utile à l'agréable, l'ambassade lancera à cette occasion une campagne de promotion économique. Une initiative qui tombe quelques semaines après la signature d'un accord entre Berne et Pékin visant à faciliter le séjour des touristes chinois qui viennent en Suisse.

Cor des Alpes à Washington...

Outre-Atlantique, la fête du 1er août se déroulera dans les jardins de l'ambassade à Washington. Là aussi, programme 100% «tradition» pour les 700 personnes attendues: cors des Alpes et lampions pour les enfants. C’est le Club Suisse qui finance l'événement (6100 francs), grâce aux cotisations des membres de la colonie helvétique.

Clou des festivités: une tombola avec un vol aller-retour Etats-Unis-Suisse parmi les premiers prix. A bord d'un vol Swiss, patriotisme oblige.

... et Bertrand Piccard à New York

Les différentes associations suisses de New York quant à elles invitent la population à découvrir la «république soeur» des Etats-Unis, à l'occasion d'une fête sur un quai de Manhattan, qui promet de mélanger culture, productions et cuisine helvétiques traditionnelles et contemporaines.

Il y aura donc des ensemble folkloriques et des guggenmusiks, mais également de la salsa et un époustouflant show de tambours par des hommes «qui tapent plus vite que leur ombre». Et l'orateur du jour sera l'aérostier-explorateur humanitaire Bertrand Piccard.

Solidarité en Israël

En Israël, le 1er août sera célébré, comme l'année dernière, dans le village d'enfants de Kfar Yearim. Situé dans la localité arabe israélienne d'Abou Gosh, ce village héberge des enfants issus le plus souvent de familles nécessiteuses.

La structure mise en place dans ce village - école, assistants sociaux, psychologues - est financée par des fonds privés suisses. Le site se trouve à une quinzaine de kilomètres de Jérusalem.

Les festivités seront organisées par les deux branches (celle de Tel-Aviv et de Jérusalem) du Club suisse. Outre les traditionnelles spécialités, les organisateurs ont prévu une tombola. Le gagnant s'en ira avec un billet d'avion Tel-Aviv-Zurich offert lui aussi par la compagnie Swiss.

Happening à Berlin

Elevé au rang de «happening» durant le mandat de Thomas Borer et de son épouse, l'ancienne reine de beauté texane Shawne Fielding, le premier août sera à nouveau fêté en grande pompe cette année à Berlin.

Pour cette édition 2004, le canton de Berne sera à l'honneur lors d'une grande fête populaire organisée dans le centre de la capitale allemande - sur la célèbre avenue Unter den Linden. Plus de 10’000 personnes sont attendues pour déguster différentes spécialités du terroir.

Dans la soirée, une fête plus «select», réservée aux officiels, aura lieu à l'ambassade même, qui jouxte le Reichstag et sa coupole de verre. Parmi les invités d'honneur: le ministre de la défense Samuel Schmid.

Coût de l’opération: 250’000 euros (380’000 francs). Une somme qui pourrait faire tiquer le contribuable, si les responsables ne précisaient qu’elle sera couverte par des sponsors helvétiques.

Qui paye tout ça?

Il n'existe en effet pas de règlement particulier pour l'organisation et le financement de la fête du 1er août à l'étranger. Les ambassades ont une marge de manoeuvre importante, indique-t-on au Ministère des affaires étrangères.

Soit l'ambassade organise une fête sur son site, incluant les ressortissants suisses et les officiels du pays. Saucisses, raclettes et vins sont alors offerts aux participants en puisant dans le crédit des frais de représentation alloué à chaque ambassade.

Mais en cas de manifestation d'importance - comme à Berlin -l'ambassade peut faire appel à un financement extérieur, les sponsors par exemple.

Autre possibilité: la fête du 1er août est mise sur pied par les Associations ou Clubs suisses, c'est le cas par exemple en Russie. Ces fêtes s'adressent en priorité aux membres de la colonie helvétique qui financent la manifestation en payant une entrée. Dans ce cas, l'ambassade peut apporter une contribution financière ou logistique.

swissinfo et les agences

Faits

A fin 2003, les Suissesses et les Suisses de l'étranger étaient 612'562 à être enregistrés auprès des représentations diplomatiques.
La moitié de ces expatriés vivent en Europe.
Leur nombre reste stable dans toutes les régions du monde.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.