Le bateau à vapeur de la CGN le "Simplon" fête ses 100 ans

C'est la fête pour le bateau à vapeur le plus imposant de la flotte de la Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN), le "Simplon". Il souffle en effet ses 100 bougies cette année (archives). Keystone/CHRISTIAN BRUN sda-ats
Ce contenu a été publié le 05 septembre 2020 - 15:10
(Keystone-ATS)

Bateau à vapeur le plus imposant de la flotte de la Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN), le "Simplon" souffle ses 100 bougies en 2020. Un week-end de fête lui est consacré depuis vendredi et jusqu'à dimanche.

Durant ces trois jours, le bateau "Simplon" est affecté à la "Croisière Evasion" entre Genève et Lausanne via Yvoire (F) ainsi qu'à la croisière "Perches au large", indique le site internet de la CGN. L'ambiance Belle Epoque est à l'honneur: personnel en costumes d'époque, panneaux expliquant l'histoire du bateau, plans, maquette et menu spécial sont à découvrir à bord.

Les personnes qui fêtent leur 100 ans en 2020 sont, elles, invitées à voyager gratuitement sur le "Simplon" pendant toute la durée des festivités du week-end, annonce la CGN.

Chantier démarré en 1914

Le bateau a été mis en chantier en juillet 1914. Les travaux sont interrompus quelques jours plus tard lors du début de la Première Guerre mondiale, explique la Compagnie. Ils reprennent en 1915, avec notamment l'installation de la machine, avant d'être à nouveau suspendus. A la fin du conflit, la CGN décide de terminer la construction du bateau et de le mettre en service en 1920.

Désireuse d'offrir plus de place à ses passagers de 2e classe, la CGN fait à nouveau disposer la machine devant la chaudière, ce qui change la silhouette du bateau en raison de la position de sa cheminée.

Elle interrompt ainsi la série de neuf bateaux Belle Epoque qu'elle a fait construire entre 1896 (Genève) et 1914 (Savoie) dont la silhouette unique, cheminée collée à la timonerie, distingue encore aujourd'hui les bateaux à roues du Léman de la plupart de leurs contemporains.

Deux rénovations

Dès 1959, il est chauffé au mazout au lieu du charbon. Ses chaudières seront remplacées en 1968. Pendant cette décennie, le vitrage du pont supérieur et la silhouette de la timonerie sont "modernisés". Le "Simplon" a bénéficié à ce jour de deux rénovations partielles en 2004-2005 et 2010-2011.

De même dimension que le bateau amiral "La Suisse", ce grand vapeur impressionne par la force et la réactivité de sa machine. Son salon Belle Epoque est un témoin de l'art néo-classique avec du mobilier en érable moiré.

Partager cet article