Le Fonds suisse pour le paysage a soutenu 35 projets neuchâtelois

Le FSP collabore avec le Parc naturel régional Chasseral auquel il a versé ou s'est engagé à verser un montant total de 1 million de francs (archives). KEYSTONE/PETER KLAUNZER sda-ats
Ce contenu a été publié le 24 septembre 2018 - 14:00
(ATS)

Depuis sa création en 1991, le Fonds suisse pour le paysage FSP a pu soutenir plus de 35 projets d’entretien et de revalorisation de paysages ruraux traditionnels dans le canton de Neuchâtel. Le montant global s'élève à plus de 2,1 millions de francs.

La commission du FSP, qui se réunit à Montézillon (NE) de lundi à mercredi, a profité de sa venue dans le canton de Neuchâtel pour visiter des projets dans le Val-de-Ruz et en ville de Neuchâtel, indique-t-elle dans un communiqué. Composée de 13 membres et présidée par Verena Diener, ancienne conseillère aux États (Vert'libéraux/ZH), elle décide de l’octroi des contributions. Elle se réunit une fois par année en dehors de Berne.

Le FSP a déjà pu promouvoir dans le canton plus de 35 projets, pour un montant total de 2,1 millions de francs. Dans le Val-de-Ruz, il a soutenu notamment la revitalisation d'allées historiques et la valorisation des franges urbaines.

En collaboration avec le Parc naturel régional Chasseral, le FSP a déjà versé, ou s’est engagé à verser, 13 contributions d’un montant total d’un million de francs. Sur cette somme, environ 420'000 francs sont destinés à Val-de-Ruz. Concrètement, ce montant contribuera essentiellement à la restauration de murs de pierres sèches près de la Vue-des-Alpes.

Préservation de variétés de pommes

En ville de Neuchâtel, le FSP a soutenu le programme "Nature en ville". Il aide aussi le verger conservatoire de Pierre-à-Bot et autres engagements de Rétropomme en Suisse romande pour la préservation d’anciennes variétés de pommes, de poires, de pruneaux et de cerises.

Depuis sa fondation, le FSP a déjà mis à disposition, dans toutes les régions de Suisse, un montant total de 147,8 millions de francs pour 2600 projets.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article