Le gouvernement veut soigner l'assurance maladie par étapes

Au terme du "conclave" d'Ittingen, Ruth Dreifuss n'a pas pu annoncer de solutions miracles. Keystone

Le Conseil fédéral ne veut pas de réformes immédiates. Il propose des changements en trois étapes.

Ce contenu a été publié le 23 mai 2002 - 14:40

Le gouvernement entend donc intervenir à court, moyen et long terme. A l'issue de sa séance extraordinaire à la Chartreuse d'Ittingen, en Thurgovie, il a annoncé différentes mesures.

Améliorer la gestion des prestations

A court terme, le Conseil fédéral entend améliorer la gestion des prestations. Il s'agit notamment de rendre les médecins plus conscients de leurs responsabilités en tant qu'utilisateurs de méthodes et de thérapies médicales.

Cette amélioration pourra se faire soit en édictant des lignes directrices, soit en imposant le recours à l'avis d'un deuxième médecin ou en introduisant une carte de santé.

Allégement pour les familles

La réduction des primes pour enfants proposée par Ruth Dreifuss a en revanche été repoussée par le Conseil fédéral comme mesure de court terme. L'allègement de la charge pesant sur les familles sera toutefois discuté dans le cadre de la révision de la Loi sur l'assurance maladie.

A ce sujet, le Conseil fédéral a chargé le département fédéral de l'Intérieur (DFI) d'élaborer des modèles à l'intention du Parlement. Il s'agira d'améliorer l'objectif social inscrit dans la Loi.

Le gouvernement juge en effet inadéquat le plafonnement des primes à 8% du revenu proposé par le Conseil des Etats.

Il demande aussi au Parlement de maintenir, au moins à moyen terme, l'obligation de contracter. Selon lui, restreindre le libre choix du médecin est une mesure qui devrait au contraire être intégrée dans une réforme à plus long terme.

Carte de santé et pool des coûts élevés

A moyen terme, le Conseil fédéral invitera également le Parlement à lui donner les compétences pour introduire une carte de santé. Le DFI devra aussi faire des propositions aux Chambres dans le cadre de la révision de la LAMal pour créer un pool des coûts élevés.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article