Navigation

Le président Xi Jinping désormais "commandant en chef"

Ce contenu a été publié le 21 avril 2016 - 09:46
(Keystone-ATS)

Les médias d'Etat chinois ont désigné le président Xi Jinping par le titre inédit de "commandant en chef" du nouveau centre de commandement interarmées du pays. Cette nouvelle appellation intervient à l'heure où le dirigeant consolide son emprise sur l'armée.

L'agence officielle Chine nouvelle et la télévision centrale CCTV ont diffusé des reportages en anglais et en chinois se référant à M. Xi par ce nouveau titre pour la première fois, après sa visite mercredi du centre de commandement. Le "commandant en chef" est également apparu pour l'occasion en treillis, sans insigne ni grade. C'est la deuxième fois seulement que le président chinois est montré en tenue militaire. Il avait revêtu un treillis en janvier 2014 en inspectant un régiment frontalier en Mongolie intérieure.

Depuis le début de ses mandats fin 2012-début 2013, Xi Jinping entend accroître son autorité sur l'Armée populaire de libération (APL), qui est techniquement le bras armé du Parti communiste chinois, davantage que celui de l'Etat.

La médiatique campagne anticorruption lancée par le numéro un chinois n'a pas épargné l'APL, entraînant la chute de nombreux hauts gradés. L'armée se doit d'être "totalement loyale", a martelé M. Xi mercredi durant sa visite, selon l'agence officielle Chine nouvelle.

Depuis son arrivée au pouvoir, Pékin affirme avec davantage de vigueur ses revendications territoriales, construisant des îles artificielles dans les eaux disputées de mer de Chine méridionale et envoyant des bateaux croiser près d'îles contrôlées par le Japon en mer de Chine orientale, renforçant les craintes d'incident.

L'APL doit être "ingénieuse dans la bataille, efficace dans le commandement, audacieuse et apte à remporter des guerres", a indiqué M. Xi. Le centre de commandement a été créé dans le cadre du remaniement actuel de la structure de l'APL, qui comprend également la création d'une "Force de fusées" en charge des missiles.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.