Navigation

Les opposants à l'implantation d'un site de laine de roche déboutés

Ce contenu a été publié le 21 juin 2019 - 06:59
(Keystone-ATS)

Le tribunal administratif de Strasbourg a débouté les opposants à l'implantation à Illange (Moselle) par l'allemand Knauf d'une usine de laine de roche. La juridiction a estimé que l'arrêté préfectoral autorisant l'exploitation n'était pas illégal, selon la décision consultée jeudi par l'AFP.

"En l'état de l'instruction, aucun des moyens invoqués n'est de nature à faire naître un doute sérieux quant à la légalité de la décision (préfectorale) attaquée", indique dans son jugement le tribunal. Ce dernier a écarté les arguments de "Stop Knauf Illange", un collectif qui ferraille contre l'implantation de cette usine dont il redoute les effets nocifs sur l'environnement.

"Ce premier échec ne ferme pas la voie à d'autres actions, y compris dans le cadre de l'exécution de cet arrêté préfectoral", a réagi Maxence Levy, l'avocat du collectif.

Lors de l'audience consacrée mardi au recours et au référé-suspension déposé par Stop Knauf Illange, les avocats de ce dernier avaient soutenu qu'il y avait eu une lacune de l'instruction de la part de la préfecture et que l'étude d'impact de Knauf n'avait aucune justification sur l'utilisation du coke.

Les conseils de Knauf, de leur côté, avaient soutenu que la laine de roche allait permettre d'économiser bien plus de CO2 que nécessaire pour la produire.

Le groupe Knauf Insulation avait annoncé au printemps 2018 la construction sur la Mégazone d'Illange-Bertrange, friche industrielle appartenant au département de la Moselle et proche de l'A31, d'une usine de laine de roche fonctionnant au coke.

Riverains inquiets

La préfecture de la Moselle avait délivré en décembre 2018 l'arrêté qui donnait à Knauf le feu vert pour exploiter le site d'Illange dont la production, estimée à 100'000 tonnes de laine de roche annuellement, doit commencer dès septembre.

Le site inquiète toutefois associations et riverains, qui en redoute les rejets polluants. Le collectif Stop Knauf Illange affirme notamment que l'usine émettra 80'000 tonnes de CO2 par an, sans compter la pollution des camions acheminant la matière première, alors que dans un rayon de 100 à 350 mètres se situent terrain de foot, école primaire, accueil périscolaire et habitations.

Les défenseurs de la future usine assurent au contraire que tout est mis en oeuvre pour limiter la pollution.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.