Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les radicaux prônent un second tunnel sous le Gothard

Pour les radicaux, la construction d'un tunnel routier à quatre voies au Gothard doit être acceptée comme une exception à l'article sur la protection des Alpes.

(Keystone Archive)

Le parti radical-démocratique (PRD) suisse demande le percement d'un deuxième tunnel routier au Gothard. Comme l'a confirmé lundi son président, Gerold Buehrer, cette revendication figure dans un document fixant la ligne stratégique de la direction du parti.

La présidence du PRD entend ainsi influencer l'élaboration par le Conseil fédéral d'un contre-projet à l'initiative «Avanti» des clubs automobiles TCS et ACS, a souligné Gerold Buhrer, après ses déclarations parues dans la presse dominicale. Il craint en effet que le contre-projet du Conseil fédéral ne manque de substance.

Ce document stratégique de la tête du parti et du groupe parlementaire, qui doit encore être approuvé vendredi prochain par la direction, ne se distingue que très peu de l'initiative «Avanti», a ajouté le président du PRD. Le parti entend ainsi définir des priorités claires à côté de différences purement formelles.

Pour rappel, l'initiative «Avanti» demande l'extension à six pistes des autoroutes Genève-Lausanne et Berne-Zurich, ainsi que le percement d'un deuxième tunnel routier au Gothard. Pour ce qui concerne l'A1 entre Berne et Zurich, le document du PRD propose de se limiter aux goulets entre Haerkingen (SO) et Wiggertal, ainsi qu'au contournement de Zurich.

La construction d'un tunnel routier à quatre voies au Gothard doit être acceptée comme une exception à l'article constitutionnel sur la protection des Alpes, a observé Gerold Buehrer. Selon lui, l'angle de la sécurité justifie également un tel projet. Il reconnaît toutefois qu'un deuxième tunnel ne va pas résoudre les problèmes de trafic à la douane de Chiasso, mais son parti avait déjà avancé des propositions pour y mettre fin.

Concernant le financement de ce deuxième tunnel, le PRD propose de recourir au fonds de 4 milliards de francs destiné à la construction des routes. Si cela ne devait pas suffire, il faudrait alors envisager une hausse de la taxe sur les huiles minérales ou de la vignette autoroutière. «Nous ne voulons en aucun cas de nouveaux moyens en réserve», a relevé le président.

Par ce document, le PRD entend également affirmer sa position de «parti qui trouve des solutions aux problèmes». Lors de son assemblée générale d'août 1998, portant sur l'approbation des grands projets ferroviaires, il avait pris position en faveur de l'achèvement dans les délais du réseau des routes nationales et de l'élimination à moyen terme des goulets d'étranglement.

A la télévision alémanique, le président de l'association «Initiative des Alpes», Alf Arnold, a reproché au PRD de dépasser l'Union démocratique du centre (UDC) par la droite. Le gouvernement du canton d'Uri s'oppose, lui aussi, au percement d'un deuxième tunnel routier.

A fin avril, le Conseil fédéral avait décidé de refuser l'initiative «Avanti» et d'élaborer un contre-projet. La forme et le contenu de ce dernier doivent être arrêtés pour cet été.

swissinfo avec les agences

×