La Suisse occupe toujours la première place mondiale en termes de fortune par habitant. L'an dernier, celle-ci a augmenté de 17'790 dollars (quasiment la même somme en francs) en moyenne.

Il s'agit de la hausse la plus importante constatée au plan international, selon une étude de Credit Suisse publiée lundi.

Selon la 10e édition du "Global Wealth Report", l'étude sur la fortune mondiale des ménages établie par le numéro deux bancaire helvétique, l'année 2018 a été marquée par une hausse de 2,6% de la richesse au plan mondial pour s'établir à 360 milliards de dollars, soit une fortune moyenne par adulte de 70'850 dollars.

En Suisse, la fortune des ménages a connu une croissance annuelle moyenne de 2% depuis 2000. Avec des avoirs moyens par adulte de 564'650 en 2018, les Helvètes restent les plus riches au monde, selon l'étude. La richesse par ménage en Suisse a encore augmenté de 17'790 dollars en 2018.

Une grande partie de cette évolution est due au renchérissement du franc par rapport au dollar. Les effets de change ne sont pas à négliger. D'autres pays riches, comme l'Australie ou la Norvège, en ont vu les conséquences, dans un sens inverse. La richesse moyenne par ménage exprimée en dollars a diminué de 28'670 dollars pour les Australiens l'an dernier et de 7520 dollars pour les Norvégiens.

Le monde comptait en 2018, par ailleurs, 46,8 millions de millionnaires, soit 1,1 million de plus qu'un an plus tôt. Les Etats-Unis ont contribué pour plus de la moitié à cette hausse. Ce pays reste un facteur majeur de la croissance de la fortune, avec la Chine et l'Europe.

Credit Suisse note encore une diminution des inégalités depuis 2000 dans la plupart des pays. Les 90% les moins riches possédaient l'an dernier 18% de la fortune des ménages au plan mondial, contre 11% au tournant du siècle.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.