Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Lugano sur pied de guerre pour la «finalissima»

Hooligans zurichois, le 31 mars dernier dans les rues de Zurich.

(Keystone)

Rencontre de tous les dangers, ce soir, à Lugano. Et pas seulement au plan sportif. Les forces de l'ordre sont en effet sur pied de guerre. Même si les «hooligans» zurichois sont interdits d'entrée à la Resega où le HC Lugano et le ZSC Lions disputent la finale des play-off de hockey sur glace.

Après six rencontres entre les deux équipes qui se disputent le titre national, la tension est telle que les mesures demandées par le secrétariat du HC Lugano pourraient ne pas suffire. Pour prévenir le pire, les polices communale et cantonale de la ville ont donc pris des mesures de sécurité exceptionnelles.

La centaine d'agents mobilisés pour la circonstance ont reçu l'ordre de contrôler les alentours de la patinoire. Et cela, plusieurs heures avant le début de la rencontre déjà. Et ils devront veiller, bien sûr, à ce que la fin de la rencontre ne dégénère pas.

En fait, pour minimiser les risques, les responsables du HC Lugano ont déjà pris des mesures préventives. Ils ont décidé de suspendre la vente de billets aux supporters du ZSC Lions. Les 400 places qui leur sont généralement réservées - un tiers du secteur sud - n'ont donc pas été mises à leur disposition.

Pour autant, le vice-commandant de la police communale de Lugano parle d'un match à «hauts risques». «Même si les ultras zurichois n'ont, en principe, pas le droit d'entrer dans la Resega, il est possible que certains d'entre eux parviennent tout de même à se procurer un billet pour les tribunes».

La décision d'exclure les fans du ZSC Lions a suscité nombre de réactions indignées sur les bords de la Limmat. Mais le directeur sportif du HC Lugano, Beat Kaufmann, l'estime totalement justifiée: «les supporters des deux équipes se sont durement affrontés lors des deux premiers matches à Zurich. Et il existe entre eux une telle haine et une telle tension qu'il serait extrêmement dangereux pour nous d'autoriser l'accès à la Resega aux partisans de l'équipe adverse».

Et le directeur sportif de rappeler que, l'année dernière déjà, la police zurichoise avait renvoyé à Lugano un bus de «tifosi» en règle. Elle a, d'ailleurs, fait la même chose, la semaine passée, en prétextant que l'un des supporters tessinois était frappé d'une interdiction d'entrée. «Une mesure, précise Beat Kauffmann, révoquée en mars 2000».

Quoi qu'il en soit, la «finalissima» promet d'être chaude. Vendredi déjà, tous les billets d'entrée avaient été vendus. Gageons qu'un certain nombre d'entre eux ont été achetés par des fans du ZSC Lions. Le responsables du HC Lugano et ceux de la police tessinoise ne sont pas dupes. Reste à espérer qu'il n'y aura pas trop de supporters exaltés parmi eux.

Gemma d'Urso, Lugano


Liens

×