Quand le moniteur de ski parle chinois

Xu Zhongxing, alias Johnson pour les Suisses, est l’un des huit moniteurs chinois choisis pour rendre nos pistes alpines encore plus irrésistibles pour les touristes chinois. swissinfo l’a rencontré dans la station bernoise de Grindelwald. (Julie Hunt, swissinfo.ch)

Ce contenu a été publié le 18 février 2014 - 17:00

Dans la station, Johnson est connu comme le loup blanc et tout le monde le salue dans la rue. Ce traducteur et moniteur diplômé est arrivé en Suisse au début décembre 2013, son premier voyage à l'étranger. Il n’a commencé le ski qu’en 2009 à Chongli, son village, à trois heures de Pékin. En 2010, pendant les vacances universitaires, il s’est inscrit dans un cours intensif pour devenir professeur de ski, un sport relativement nouveau dans son pays.

Les autres Chinois engagés par Suisse Tourisme ont été envoyés à Davos, Engelberg, Gstaad, Saint-Moritz, Verbier, Villars et Zermatt, stations qui attirent déjà un certain nombre de touristes chinois.

Pendant la durée de leur séjour, les moniteurs alimenteront une application de smartphone en chinois pour faire découvrir les secret du ski à leurs compatriotes.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article