Navigation

Il y a 25 ans, deux Suisses découvraient la première planète extrasolaire, dans la constellation de Pégase – une date dans la recherche astronomique. Depuis lors, qu’avons-nous appris de nouveau?

Ce contenu a été publié le 14 janvier 2019 - 11:41

En 1995, Michel Mayor et Didier Queloz annoncent la découverte de la première planète orbitant autour d’une autre étoile que notre soleil et établissent l’Université de Genève comme centre d’excellence pour la recherche des exoplanètes.

Cette première planète ne ressemblait pas du tout à ce à quoi on s’attendait: une supergéante gazeuse tournant en quatre jours seulement, très près de l’étoile 51 Pégase, ce qui fait d’elle la première d’une famille que l’on baptisera les «Jupiter chaudes».

Depuis, les astrophysiciens du monde entier ont catalogué des milliers de planètes lointaines, de toutes tailles, de toutes compositions, orbitant plus ou moins loin d’étoiles de tous les types.

Didier Queloz, qui rédigeait sa thèse à l’époque de la première découverte, a continué à travailler dans le domaine des exoplanètes. S’il a gardé un pied à Genève, il est aujourd’hui membre du laboratoire Cavendish, dans la prestigieuse Université de Cambridge, en Angleterre.

Pour swissinfo.ch, il fait le point sur les découvertes faites à ce jour et sur les espoirs placés dans les nouvelles générations de télescopes qui devraient un jour révéler la présence d’une vie extraterrestre.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.