Navigation

Nouvelle cheffe à l'Office de la protection de la population

Michaela Schärer a été nommée à la tête de l'Office fédéral de la protection de la population. KEYSTONE/PETER SCHNEIDER sda-ats
Ce contenu a été publié le 26 novembre 2020 - 14:35
(Keystone-ATS)

Michaela Schärer prendra les rênes de l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP) au 1er janvier 2021. Le Conseil fédéral l'a nommée pour succéder au directeur ad interim Jean-Paul Theler. C'est la première femme à occuper cette position.

"Michaela Schärer dispose d'une longue expérience acquise au sein de l'administration fédérale", a salué jeudi la ministre de la défense Viola Amherd devant la presse. Elle peut également s'appuyer sur un réseau important aussi bien dans l'administration qu'auprès des cantons ou d'organisations de sécurité.

Femme d'action plus que de mots

Après des études en droit dans les Universités de Lausanne et de Genève, Michaela Schärer fait rapidement son entrée à Berne, au sein de ce qui était alors le Département militaire fédéral. La doctorante y occupe plusieurs fonctions: collaboratrice scientifique, adjointe scientifique ou encore conseillère spécialisée.

Elle passe ensuite à l'Administration fédérale des douanes (AFD), où elle occupe les postes de cheffe d'état-major, cheffe de section et vice-directrice. En juillet 2017, elle est finalement nommée directrice suppléante de l'AFD et reprend par la suite la responsabilité des domaines Douanes et Opérations.

En revenant au Département fédéral de la défense (DDPS), Michaela Schärer, aujourd'hui âgée de 50 ans, "boucle ainsi la boucle de sa carrière". Se présentant comme une femme d'action plus que de mots, elle a touché en botte sur ses futures impulsions au sein de l'OFPP. La nouvelle cheffe a seulement insisté sur l'importance du dialogue avec les cantons et les partenaires.

Michaela Schärer aura particulièrement à faire avec la pandémie de coronavirus. Son office est un partenaire précieux agissant souvent dans les coulisses, a souligné la ministre de la défense. Il joue notamment un important rôle de coordination.

Commission de sélection

Afin de repourvoir le poste, Viola Amherd a mis sur pied une commission de sélection. Le secrétaire général du DDPS Toni Eder, son suppléant Marc Siegenthaler, la conseillère d'Etat vaudoise Béatrice Métraux et le conseiller d'Etat tessinois Norman Gobbi en faisaient partie.

Plus de 50 candidats, dont neuf femmes, se sont présentés. La conseillère fédérale en a rencontré quatre, avant de faire son choix. "Michaela Schärer s'est distinguée durant ce processus de recrutement par son parcours et son profil". Et Viola Amherd de louer ses compétences en matière de direction, d'organisation et ses compétences sociales.

La ministre a également profité de la conférence de presse pour remercier le directeur ad interim, Jean-Paul Theler, en poste depuis avril. Malgré un contexte difficile, il a su garantir les diverses prestations et posé les jalons futurs du rôle de l'OFPP. L'économiste de 57 ans reprendra ses fonctions de chef de l'Etat-major de l'armée.

Divergences de vue

La nomination de Michaela Schärer fait suite à des divergences de vues entre le Conseil fédéral et l'ancien directeur de l'OFPP, Benno Bühlmann, concernant le développement de la protection de la population. Son départ, décidé d'un commun accord, avait été annoncé en décembre, alors que le Parlement venait d'entériner une réforme de la protection civile.

La nouvelle loi entrera en vigueur au 1er janvier 2021. Elle doit permettre de réagir aux nouveaux risques comme le terrorisme, les pandémies, les catastrophes naturelles ou les pannes électriques. La durée du service obligatoire de la protection civile sera elle assouplie et réduite afin de l'harmoniser avec le service militaire. Et l'obligation de servir commencera au plus tôt à 18 ans et se terminera au plus tard à 36 ans.

Partager cet article