Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La centrale de Beznau est à nouveau dans le viseur d'une initiative populaire (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Une nouvelle initiative populaire veut tirer la prise aux centrales nucléaires d'ici 2029 au plus tard, malgré l'échec du dernier texte en ce sens. La population a rejeté en novembre dernier l'initiative des Verts pour sortir du nucléaire par 54,2%.

Le comité d'initiative a jusqu'au 16 novembre 2018 pour récolter les 100'000 paraphes nécessaires, a annoncé mardi la Chancellerie fédérale. L'initiative populaire "Fermer les centrales atomiques - assumer nos responsabilités envers l'environnement" reprend les mêmes exigences que l'initiative des Verts "Sortir du nucléaire".

Problèmes cachés

Les initiants estiment que lors de cette votation, des problèmes concernant la centrale de Leibstadt ont été cachés à la population, écrit Beat Huber, du comité d'initiative. D'où la volonté de remettre le travail sur le métier.

La production d'électricité atomique serait interdite en Suisse. L'atome serait remplacé par du courant vert et une consommation plus économe et efficace de l'énergie.

Les centrales de Gösgen et de Leibstadt devraient fermer respectivement en 2024 et 2029. Beznau I, mise en service en 1969, Beznau II et Mühleberg, construites en 1972, devraient tirer la prise un an après l'adoption de l'initiative.

Le texte veut également interdire à des entreprises, à la Confédération, aux cantons ou à des entités publiques comme les CFF ou privées comme les caisses de pensions de construire des centrales nucléaires à l'étranger qui approvisionneront la Suisse ou de participer à leur financement.

Atome entièrement banni

Les initiants corrigent ainsi un aspect souvent critiqué dans l'initiative des Verts: il ne sera pas possible de remplacer l'énergie nucléaire produite en Suisse par celle produite à l'étranger.

Les membres du comité d'initiative habitent tous la région zurichoise et ne sont pas actifs sur la scène politique fédérale. En lançant ce texte, ils expliquent prendre au sérieux la grosse minorité qui a soutenu l'initiative des Verts le 27 novembre et "parer à l'aveuglement de la politique suisse".

Car ils ne veulent pas attendre qu'il soit trop tard pour agir, écrivent-ils sur leur site internet. "La menace vitale qui pèse sur le pays à cause des centrales nucléaires est un fait."

Après la votation

Le comité veut attendre la votation de dimanche sur la stratégie énergétique 2050 pour se présenter, a déclaré Beat Huber à l'ats.

La loi sur l'énergie veut interdire la construction de nouvelles centrales nucléaires. Celles qui fonctionnent actuellement peuvent rester en activité aussi longtemps que les autorités de surveillance les jugent sûres.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS