Des tests dévoilent de grosses failles dans les masques anti-Covid

© Keystone / Christian Beutler

La Radio Télévision Suisse (RTS) a fait tester seize masques de protection vendus sur le marché suisse. Les résultats sont mauvais, en particulier pour les masques en tissu.

Ce contenu a été publié le 14 octobre 2020 - 13:16
Radio Télévision Suisse (RTS)

Dans une large mesure, les masques testés par les émissions de consommation de la RTS, A Bon Entendeur et On en Parle, ne sont pas efficaces. Huit masques en tissu et huit masques en polypropylène – dits de type médical – vendus en quantité sur le marché suisse, ont été analysés par les laboratoires Testex, à Zurich et Vienne.

Tous les masques en tissu de l'échantillon échouent au test, de même que la moitié des masques en polypropylène.

>> Le détail des résultats du test des masques:

RTS-SWI

Les critères retenus correspondent aux standards publiés par la Task Force Swiss Covid, le gremium scientifique mandaté par la Confédération pour les questions liées au coronavirus.

La résistance aux éclaboussures – provoquées par exemple par un éternuement – la filtration des particules et la perméabilité à l'air ont été mesurées.

>> Voir l'enquête de l'émission A Bon Entendeur:

Contenu externe

Confrontés à ces résultats, deux distributeurs ont décidé de retirer des produits du marché: Aldi cesse de vendre le masque de type médical ASPOP qu'il avait en rayon et Sunstore suspend la vente d'un masque fabriqué par l'entreprise romande Nexera. Cette dernière fait savoir qu'elle a commencé à produire un masque qui doit répondre à des normes plus exigeantes.

Nécessité d'un contrôle national?

À la tête du Département de la santé dans le canton de Genève, Mauro Poggia s'est dit interpellé par ces résultats: «Il faut qu'il y ait un contrôle au niveau national et qu'ensuite les cantons puissent avoir confiance dans le matériel vendu», estime le conseiller d'État, qui évoque la création «d'un label obligatoire après une homologation de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP)».

Au Parlement fédéral, une motion signée par cinquante élus de tous bords réclame déjà une mise en ordre des processus de contrôle du marché des masques de protection.

De son côté, le groupe d'experts de la Task Force Swiss Covid responsable du dossier masques refuse de prendre position sur les résultats du test. Il estime devoir étudier de manière approfondie le protocole de test utilisé.

>> Porter un masque est toujours plus efficace que de ne pas en porter, rappelle Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale à l’Université de Genève:

Contenu externe


Partager cet article