Navigation

Les relations Suisse-UE, enjeu majeur des élections fédérales

La hausse des primes d'assurance-maladie reste l'un des défis majeurs des Suisses en vue des élections fédérales, mais cet enjeu est désormais à égalité avec les relations entre la Suisse et l'Union européenne. Keystone / Anthony Anex

Les relations entre la Suisse et l’Union européenne sont l’un des défis les plus importants en vue des élections fédérales, révèle le dernier baromètre électoral. Les partis écologistes ont le vent en poupe.

Ce contenu a été publié le 21 février 2019 - 17:00
swissinfo.ch

Les primes d’assurance-maladie et les relations avec l’Union européenne (UE) sont les deux défis majeurs des élections fédérales d’octobre prochain. Le dernier baromètre électoral réalisé par l’Institut SotomoLien externe, sur mandat de la SSR, dévoile que 47% des électeurs interrogés citent ces deux thèmes comme prioritaires. Le changement climatique et la problématique des retraites arrivent en troisième et quatrième position.

Le baromètre électoral

Le sondage a été réalisé par l’Institut zurichois Sotomo, sur mandat de la Société suisse de radiodiffusion et télévision SSR (dont fait partie swissinfo.ch). Il a été réalisé sur internet entre le 1er et le 7 février 2019, les réponses de 12'085 électeurs potentiels ont pu être exploitées. Les positions des Suisses de l’étranger n’ont pas pu être incluses dans l’analyse, car leur nombre était insuffisant. La marge d’erreur du sondage est de +/- 1,5%.

End of insertion

La question des relations avec l’UE a beaucoup gagné en importance depuis le dernier sondage en octobre, passant de 28% à 47%, alors que le sujet est brûlant depuis l’été dernier déjà. «Manifestement, les fronts endurcis de toutes parts renforcent la prise de conscience de ce problème par la population», indique Sotomo dans son rapport.

L'inquiétude climatique favorise les écologistes

Le climat a aussi gagné en importance depuis le dernier sondage, passant de 30% à 38% de citations en tant que défi majeur à relever pour les élections fédérales. «Ces tendances révèlent que les questions traitées actuellement sont de plus en plus éloignées de celles qui avaient marqué les élections en 2015. L’écologie ne jouait alors qu’un rôle marginal, et les migrations dominaient les débats», analyse Sotomo.

Cette préoccupation plus grande des électeurs pour le changement climatique explique sans doute pourquoi les Verts (gauche) ont le vent en poupe. Le baromètre électoral indique que le parti écologiste enregistre une forte poussée de 2,4% par rapport aux résultats des élections de 2015. Les Vert’libéraux (droite) gagnent également 1,8%. Le sondage de l’automne dernier indiquait déjà une tendance favorable pour ces deux partis, mais elle s’est encore renforcée.


swissinfo.ch

L'UDC toujours largement devant

L’Union démocratique du centre (UDC, droite conservatrice) est le parti qui perd le plus de plumes, avec 2,4 points de pourcentage en moins que lors des élections de 2015. Elle reste toutefois de loin la formation politique la plus forte, avec une part électorale attendue de 27%.

La lutte s’annonce en revanche très serrée pour la deuxième place au Parlement: le Parti socialiste (PS, gauche) et le Parti libéral-radical (PLR, droite) sont actuellement ex-aequo, avec des intentions de vote qui se montent à 17,4%. Le PLR enregistre une hausse plutôt modeste de 1% par rapport à 2015, mais le PS perd 1,4%. De son côté, le Parti démocrate-chrétien (PDC, centre droite) semble se maintenir à sa part électorale actuelle de 11%.

Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.