On votera sur l’avenir de La Poste

Les syndicats et la gauche veulent ancrer le service postal universel dans la Constitution suisse. Jeudi, ils ont déposé à la Chancellerie fédérale leur initiative populaire «pour une poste forte», munie de 110'901 signatures. Ceci alors que le parlement doit se prononcer ce mois sur la libéralisation du marché postal.

Ce contenu a été publié le 02 septembre 2010 - 15:51

Pour les initiants, le service postal universel , c’est un réseau postal couvrant tout le territoire ainsi qu'un accès rapide et facile aux prestations pour tous les habitants. Pour financer ce modèle, ils réclament le maintien du monopole des lettres jusqu'à 50 grammes ainsi que le développement du secteur bancaire de La Poste, en lui permettant de s'étendre au marché des crédits et des hypothèques.

Il y a une année, à l'occasion de la révision de la loi sur la poste, la Chambre haute avait approuvé à une très courte majorité (20 voix contre 19) le projet de libéralisation totale du marché concocté par le gouvernement. Mais en mai, la commission préparatoire de la Chambre basse s'y est opposée, par 12 voix contre 11 et 1 abstention. Le plénum tranchera lors de la session qui débute le 13 septembre.

Pour Alain Carrupt, président du syndicat de la communication, les quelque 111'000 signatures récoltées en cinq mois montrent que «la population veut une poste présente dans tout le pays». Une libéralisation totale ne profiterait qu'aux grandes entreprises et «les gens ne veulent plus payer pour permettre à des sociétés comme UBS d'envoyer leurs lettres à meilleur prix».

Avec son initiative, le syndicat entend également mettre fin à la fermeture de bureaux de poste, en particulier dans les régions périphériques. Au cours des dernières années, La Poste a restructuré quelque 900 offices, les remplaçant par des guichets dans des magasins ou un service à domicile. Le géant jaune entend examiner la pertinence de quelque 420 autres bureaux d'ici 2011.

Pour La Poste, l'initiative déposée jeudi met en danger les nouveaux modèles d'offices aux heures d'ouverture favorables à la clientèle, écrit-elle dans un communiqué. Et de préciser que par rapport à 2005, 80 nouveaux «points d'accès» pour les clients ont été créés.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article