Navigation

Skiplink navigation

Première grande rétrospective consacrée à Marguerite Burnat-Provins

Le Musée Jenisch Vevey présente la première grande rétrospective consacrée à l'inclassable Marguerite Burnat-Provins. sda-ats
Ce contenu a été publié le 27 octobre 2020 - 12:26
(Keystone-ATS)

Le Musée Jenisch à Vevey accueille la première grande rétrospective consacrée à Marguerite Burnat-Provins. Dès vendredi et jusqu'au 24 janvier, quelque 300 oeuvres mettent en lumière une femme aux talents pluriels: dessinatrice, créatrice visionnaire et écrivaine.

Enigmatique, souvent troublante, Marguerite Burnat-Provins (1872 Arras (F) -1952 Grasse) s’est à la fois illustrée comme artiste, auteure, conférencière et journaliste, militante en faveur du patrimoine, enseignante d'art ou encore commerçante. Créatrice aux multiples visages, elle restera rebelle à toute catégorie, tant par son œuvre singulière que par son mode de vie.

L'artiste, qui a résidé durant plus de dix ans (1896-1907) à Vevey, a exploité avec virtuosité et originalité les nombreuses facettes de ses médiums de prédilection: le dessin (crayon au graphite, fusain, aquarelle, gouache), l’écriture et la peinture. La rétrospective invite à explorer toute la richesse d'un parcours de plus de soixante ans de création.

Formation parisienne

Afin de saisir toute la diversité de l'œuvre de Marguerite Burnat-Provins, l'exposition s'organise de façon chrono-thématique. Une première section dresse le cadre de son enfance et de sa jeunesse à Arras. Elle évoque sa formation parisienne, ses affinités avec le symbolisme et l'art nouveau.

Suit un chapitre dévolu aux activités développées par la jeune femme sur la Riviera vaudoise, dès lors qu'elle épouse Adolphe Burnat en 1896 et s'installe à Vevey. L'exposition se penche également sur les œuvres que lui inspirent ses séjours en Valais, sa terre d'élection, aux côtés d'Ernest Biéler, instigateur de l'Ecole de Savièse.

Avec le livre "Petits tableaux valaisans" (1903), l'exposition aborde les débuts en littérature de Marguerite Burnat-Provins et plus largement sa pratique continuelle de l'écriture. Vient ensuite une section majeure mettant à l'honneur ses dessins visionnaires issus de la série Ma Ville.

Contrepoint contemporain

Le parcours s'achève sur sa production qui voit le jour au Maroc, puis enfin à Grasse, au Clos des Pins, où l'artiste va résider jusqu'à la fin de sa vie. La (re)découverte de l'artiste se prolonge à travers les réalisations des artistes suisses Christine Sefolosha et Sandrine Pelletier qui offrent un contrepoint contemporain.

Le projet a vu le jour au Musée Jenisch Vevey sous l'impulsion de l'Association des Amis de Marguerite Burnat-Provins, suite à la publication de "Marguerite Burnat-Provins. Cœur sauvage". Cette importante monographie est parue en 2019.

Partager cet article