Un juge de Strasbourg a mis en examen pour séquestration jeudi les deux ravisseurs présumés d'une infirmière polonaise de 47 ans, enlevée le 3 juin en Allemagne. Le parquet a requis le placement en détention des deux hommes, eux aussi de nationalité polonaise, a-t-on appris de source judiciaire.

Les suspects, âgés de 23 et 51 ans, avaient été arrêtés mardi dans la forêt de Haguenau, à 30 km au nord de Strasbourg, et placés en garde à vue. Retrouvée "vivante mais choquée" et souffrant d'une blessure semble-t-il accidentelle, leur victime avait été hospitalisée, selon une source policière.

Le plus âgé des deux hommes est un ex-compagnon de l'infirmière, père de ses enfants. L'enlèvement est apparemment lié à leur rupture, a-t-on précisé de même source.

Redoutant un homicide, la police avait lancé un appel à témoins après la disparition de l'infirmière, ayant établi "avec certitude" qu'elle avait été victime d'un enlèvement. Un camping-car, dans lequel l'un des suspects avait été vu en train de prendre place en Allemagne, peu après l'enlèvement, a été retrouvé vide dans la forêt.

Retrouvés grâce à des chasseurs

Un hélicoptère de la gendarmerie avait survolé la zone et des chiens policiers ont été lancés sur la piste des ravisseurs. Leur trace a été retrouvée une première fois lorsqu'ils ont été repérés par un "piège photographique" installé par un chasseur.

C'est également le témoignage d'un chasseur qui a permis de les retrouver dans la forêt quelques jours plus tard, l'homme ayant aperçu leur campement soigneusement dissimulé.

Celui-ci était abandonné lorsque les enquêteurs s'y sont rendus mais une surveillance établie autour des commerces de Haguenau a permis de repérer l'un des ravisseurs venu s'y ravitailler. Pris en filature, il a conduit les policiers jusqu'à leur nouveau campement où ils ont été arrêtés et leur victime libérée.

La police allemande avait elle aussi lancé un appel à témoins. Elle avait précisé que l'infirmière avait indiqué le 3 juin, sur son lieu de travail situé au nord de Stuttgart, qu'elle s'absentait quelques minutes, mais n'était jamais revenue.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Contenu externe

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Les musées suisses exposent peu d’artistes femmes

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.