Revue de presse du dimanche 26 mars 2017

 Toute l'actu en bref

La réforme de la prévoyance vieillesse 2020, la fraude électorale en Valais, mais aussi les rapports de la Suisse avec l'Union européenne (UE) ou Billag occupent la presse dominicale.

Keystone/DPA dpa/A4366/_SVEN HOPPE

(sda-ats)

La réforme de la prévoyance vieillesse 2020, la fraude électorale en Valais, mais aussi les rapports de la Suisse avec l'Union européenne (UE) ou Billag occupent la presse dominicale. En voici les titres:

Le Matin Dimanche: L'ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss sort de sa réserve dans un entretien diffusé par Le Matin Dimanche pour soutenir la réforme de la prévoyance vieillesse acceptée par le Parlement. "Cela fait 22 ans que le système est bloqué et il vient de se débloquer", remarque-t-elle. L'ex-ministre de l'intérieur, qui est la dernière à avoir fait passer une réforme des retraites, en 1995, estime que si, pour beaucoup de femmes, la hausse de l'âge de la retraite à 65 ans est "une déception", le paquet est "équilibré" et "leur offre de nombreuses compensations". La socialiste genevoise note encore que la réforme "n'a été conquise qu'à l'arraché au Parlement", soulignant que les alternatives lui semblent "bien pire que ce que l'on a aujourd'hui sur la table".

Le Matin Dimanche: Les policiers genevois s'inquiètent après la décision du canton, en décembre, de mieux les équiper pour faire face aux menaces sécuritaires actuelles comme le terrorisme, en les dotant notamment de fusils d'assaut. "Cela va être compliqué d'avoir du personnel compétent avec des armes longues", alors qu'il n'y a que deux demi-journées par an de formation continue, dont une seule est destinée au tir de précision et à la manipulation des armes, déclare un policer au Matin Dimanche. Il souligne encore qu'il n'y a "aucune possibilité de tirer individuellement, quand nous le souhaitons". "Nous sommes l'une des polices qui a le moins d'entraînement", conclut-il. L'avis est partagé par le président du syndicat de la police genevoise UPCP.

NZZ am Sonntag/SonntagsBlick: La fraude électorale en Valais concerne non seulement les élections au Conseil d'Etat, mais aussi les élections au Grand Conseil du 5 mars, déclare le conseiller national UDC et maire de la commune de Naters, Franz Ruppen, dans la NZZ am Sonntag. "Nous sommes tombés sur environ 15 (cas) au premier tour et 8 au second". Dans la circonscription de Brigue, une seule manipulation électorale pourrait déjà se traduire par une répartition différente des sièges au Grand Conseil. Si l'UDC avait 15 voix de moins et le PCS 15 de plus, les chrétiens-sociaux auraient gagné un siège au détriment des démocrates du centre. Le PS pourrait aussi perdre un siège avec une seule voix en moins.

En raison de la fraude électorale, l'UDC veut empêcher la prestation de serment du nouveau Conseil d'Etat, qui doit avoir lieu lundi. "L'UDC Bas-Valais songe à déposer une motion visant à biffer du programme du jour la prestation de serment des conseillers d'Etat", explique Franz Ruppen au SonntagsBlick. Selon lui, l'exécutif ne peut pas prêter serment alors que les plaintes pénales déposées à Naters, Brigue et Viège n'ont pas été éclaircies et qu'un recours de l'UDC est pendant.

NZZ am Sonntag: La "préférence nationale 'light'", sans plafond ni quota, que le Parlement a votée en décembre pour mettre en oeuvre l'initiative anti-immigration de l'UDC est relativement bien acceptée par les Suisses. Selon un sondage de l'institut GfS Berne, relayé par la NZZ am Sonntag, 57% des citoyens l'approuveraient s'ils devaient voter aujourd'hui. Mais seuls 51% sont réellement satisfaits de cette solution, alors que 38% se disent mécontents. Soixante pour cent des personnes interrogées ne s'attendent pas à ce qu'elle permette de limiter l'immigration de façon conséquente. Elles sont 57% à penser qu'une solution plus radicale aurait été possible. Mais 58% des sondés estiment que les accords bilatéraux sont plus importants qu'une mise en oeuvre à la lettre de l'initiative. Ils s'opposent ainsi à 58% à leur résiliation, alors que 34% soutiennent une telle démarche. Quant à l'initiative RASA, elle ne recueille que 41% d'approbation, contre 51% de rejet.

SonntagsZeitung: Le Conseil fédéral veut se faire une idée précise d'ici juin sur les négociations avec l'UE, en déterminant quels dossiers sont particulièrement importants pour la Suisse et lesquels ne peuvent être débloqués que par un accord-cadre, rapporte la SonntagsZeitung, citant une décision de principe sur l'avenir des bilatérales. Selon le journal, Bruxelles a fait des concessions sur deux points. L'UE serait d'accord de restreindre les pouvoirs de la Cour européenne de justice (CEJ) au droit européen dans le cadre d'un accord-cadre. Les réglementations négociées entre la Suisse et l'UE ne seraient plus soumise à la CEJ. En cas de désaccord entre les deux parties, Bruxelles ne parle plus de suspendre les accords bilatéraux, mais veut des mesures compensatoires appropriées.

NZZ am Sonntag: Les commissions de gestion (CDG) du Conseil national et du Conseil des Etats vont se pencher sur la décision de l'Office fédéral de la communication (OFCOM) d'attribuer le mandat d'encaissement de la redevance radio-télévision à l'entreprise zurichoise Serafe AG à la place de Billag à Fribourg, selon la NZZ am Sonntag. La conseillère nationale Valérie Piller Carrard (PS/FR) et le conseiller aux Etats Beat Vonlanthen (PDC/FR) ont poussé à l'ouverture d'une enquête, qui sera menée par les sous-commissions compétentes des CDG. La question centrale est de savoir si la qualification professionnelle de Serafe a suffisamment été clarifiée. L'enquête devra également vérifier si des considérations politiques ont influencé la décision.

Ostschweiz am Sonntag/Zentralschweiz am Sonntag: Les cantons serrent les rangs derrière la stratégie énergétique 2050, soumise au peuple le 21 mai prochain. La conférence des directeurs cantonaux de l'énergie soutient le projet, a indiqué dans Ostschweiz am Sonntag et Zentralschweiz am Sonntag son président, le conseiller d'Etat des Grisons Mario Cavigelli. La décision a été prise vendredi. Seuls deux cantons se sont abstenus, tous les autres votant "oui".

ATS

 Toute l'actu en bref