Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roland-Garros: Nadal a encore battu Federer

La joie de Nadal (à droite) et la déconvenue de Federer se lisaient sur les visages.

(Keystone)

L'Espagnol Rafael Nadal a remporté dimanche le tournoi de Roland-Garros pour la troisième année consécutive en battant le numéro un mondial Roger Federer, 6-3, 4-6, 6-3, 6-4, en 3h10.

Nadal a empêché Federer de devenir le premier joueur depuis Rod Laver en 1969 à remporter les quatre tournois du Grand Chelem d'affilée.

«Je suis un peu triste, mais Nadal est un sacré joueur. Je me suis battu, j'ai essayé et voilà...», Roger Federer avait du mal à cacher sa déception dimanche mais, sans perdre courage, il a ajouté: «à l'année prochaine!».

L'Espagnol, qui a remporté les 21 matches qu'il a disputés à Roland-Garros depuis ses débuts parisiens en 2005, est devenu le premier joueur à gagner trois fois d'affilée à Paris depuis Bjorn Borg.

«C'est un rêve de gagner de nouveau ici, je vais continuer à travailler pour être encore meilleur. Je suis extrêmement content, mais je suis très triste pour Roger, c'est un ami», a déclaré Nadal, avant de recevoir le trophée des mains de l'ancien triple vainqueur du tournoi, Gustavo Kuerten.

Face à l'Espagnol double tenant du titre, qui n'a pas perdu le moindre set depuis le début de la quinzaine et qui a impressionné lors de son succès en demi-finale contre l'étoile montante du tennis Novak Djokovic (7-5, 6-4, 6-2), Federer ne partait pas favori, même s'il bénéficiait de la faveur du public parisien.

Impressionnant cette saison, Nadal a atteint au moins les quarts de finale de chaque épreuve qu'il a disputée, sauf une fois. Le Majorquin a été sorti au premier tour à Sydney au mois de janvier, mais il était blessé à l'aine et avait dû abandonner.

Affrontement très intense

Contrairement à la finale de l'année dernière, assez décevante, l'affrontement a cette fois-ci été extrêmement intense, surtout dans les trois premiers sets.

C'est vraiment dans la première manche que Federer a laissé passer sa chance. Alors que face à tous les autres joueurs du circuit il gagne l'immense majorité des points importants, contre Nadal il les perd. C'est ainsi que le Suisse a eu pas moins de dix balles de break sans en convertir une seule quand l'Espagnol a conclu à sa première.

Pourtant la cote de Federer était plus élevée que l'année dernière. Le numéro un mondial venait de mettre fin à l'incroyable série de 81 victoires consécutives de Nadal sur terre battue en finale du tournoi de Hambourg. C'était son premier succès sur cette surface contre sa bête noire après cinq échecs.

Conditions différentes

Mais les conditions à Paris sont différentes et plus favorables au Majorquin. Le terrain est plus bondissant et les balles plus vives prennent mieux les effets, si terribles dans le jeu de «Rafa».

Surtout, en un an, Nadal est devenu un joueur encore plus redoutable. Son service et son revers, ses deux points les moins forts, se sont considérablement améliorés.

C'est pourquoi à Wimbledon, le prochain tournoi du Grand Chelem qui commence dans quinze jours, il sera aussi l'un des principaux rivaux de Federer, qui l'avait battu en finale en quatre sets l'année dernière.

En Angleterre, Federer sera le grand favori pour rejoindre, lui aussi, Bjorn Borg en gagnant son cinquième titre d'affilée.

L'année prochaine

S'il revient l'an prochain, comme il l'a promis, Federer pourrait avoir un adversaire de plus, Gustavo Kuerten, autre triple vainqueur de la Porte d'Auteuil, qui en a fait l'annonce en remettant le trophée au vainqueur.

«L'an prochain, je veux être ici, mais en short et T-shirt, pas en costume», a déclaré le Brésilien, qui a résumé de façon élogieuse le match de titans auquel il venait d'assister.

swissinfo et les agences

Faits

Avec 450'000 spectateurs, le tournoi de Roland-Garros a enregistré un nouveau record de fréquentation cette année.
L'édition 2007 a été retransmise dans 214 pays ou territoires, au profit de 3 milliards de téléspectateurs.
Le vainqueur a gagné un million d'euros et, pour la première fois, la gagnante du tournoi féminin, la Belge Justine Henin, en a gagné autant.

Fin de l'infobox

Roger Federer

Né en 1981 à Bâle, il a remporté 48 tournois ATP, dont 10 du Grand Chelem: l'Open d'Australie en 2004, 2006 et 2007; Wimbledon en 2003, 2004, 2005 et 2006; l'Open des Etats-Unis en 2004, 2005 et 2006.

Ces trois dernières années, il a été désigné joueur de l'année de la Fédération internationale de tennis et meilleur sportif suisse de l'année.

Fin de l'infobox

Rafael Nadal

Né en 1986 à Majorque, Espagne, ce gaucher spécialiste de la terre battue est no 2 mondial au classement ATP.

Il a remporté 21 titres, dont celui de Roland Garros en 2005 et 2006.

Parmi les autres épreuves de grand chelem, il est allé jusqu'en finale à Wimbledon en 2006; en quarts de finale de l'Open d'Australie 2007 et de l'US Open de 2006.

Lors de ses 12 affrontements contre Roger Federer, il en a remporté 8.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×