Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le coming out des Portugais de Suisse

Les Portugais se sont montrés des supporters particulièrement enthousiastes.

(Keystone)

L'Eurofoot a suscité un enthousiasme démonstratif chez les Portugais de Suisse, connus pourtant pour leur discrétion. Représentant de cette communauté, Antonio da Cunha pense que l'effet sera durable auprès des Suisses.

Directeur de l'Institut de géographie de l'Université de Lausanne, Antonio da Cunha défend depuis de nombreuses années la cause de ses compatriotes en Suisse. Et ce au titre de président de la Fédération des associations portugaises de Suisse.

swissinfo : Qu'est-ce qui vous a frappé durant cet Eurofoot?

Antonio da Cunha: Tous d'abord, l'exubérance. Nous avons battu tous les records dans la manière de fêter l'arrivée de l'équipe portugaise en Suisse et ses quelques victoires à l'Eurofoot. La présence de l'équipe à Neuchâtel – un canton où habitent de nombreux portugais – s'est aussi accompagnée de nombreuses fêtes.

Autre élément remarquable, la communauté portugaise a su communiquer cette envie de fête aux Suisses. Cette communauté jusqu'à maintenant plutôt discrète a su capter l'attention des médias. Un lien s'est donc noué entre la société suisse et la communauté portugaise au travers de ses fêtes et manifestations, y compris en faveur de l'équipe suisse, puisque les Portugais ont également célébré la Nati.

swissinfo: Ces manifestations étaient-elles préparées?

A. C. : Elles étaient spontanées. Et ce dès l'arrivée de l'équipe portugaise à l'aéroport de Genève et son accompagnement en cortège jusqu'à Neuchâtel. Ce premier épisode a déclenché une curiosité à l'égard de cette communauté. Il faut dire que nous avions de grosses attentes à l'égard de notre équipe. Nous les imaginions devenir champions.

Certes, nous avons été déçus par son élimination. Mais il reste cette véritable rencontre et cette sympathie entre la communauté et la société d'accueil.

swissinfo: La communauté portugaise de Suisse s'est-elle partout exprimée de la même manière?

A. C. : Deux tiers de la communauté portugaise (en tout, environ 190'000) résident en Suisse romande. C'est donc forcément là que les manifestations ont été les plus importantes, notamment à Genève où ils ont 45'000 et dans le canton de Vaud (45'000) et le canton de Neuchâtel où vivent 12'000 Portugais.

Dans ces cantons, il y a eu partout des manifestations de joie, les habituelles sorties à la fin des matchs victorieux et l'envahissement de centre villes, les cortèges spontanés où les participants ont scandé des slogans en faveur de l'équipe portugaise.

Ville d'accueil de notre équipe, Neuchâtel a connu des festivités importantes, notamment à la patinoire avec des concerts de musique portugaise ou au bord du lac de Neuchâtel avec une soirée de fado organisée par les autorités locales.

Même à Bâle où la communauté est réduite, elle a su se faire entendre.

swissinfo: A quoi est due cette exubérance particulière? Au renouvellement de génération?

A C : Bien entendu, la communauté portugaise se renouvelle. Aujourd'hui, c'est l'une des communautés étrangères les plus jeunes de Suisse (36% ont moins de 24 ans). La communauté portugaise a également connu une évolution notable ces dernières années. Elle vient beaucoup plus d'un milieu urbain que par le passé et jouit d'un niveau de formation de plus en plus élevé.

Mais ces facteurs n'expliquent pas tout. Cette rencontre entre Suisses et Portugais à ce moment là est encore un peu mystérieuse pour moi. Cette exubérance des Portugais lui a en tout cas permis de se révéler à elle-même, à la société helvétique et ses médias.

Cela dit, la communauté a fortement augmenté durant les années 80 et 90. Et je m'étonne que les médias ne se soient pas vraiment intéressés à cette communauté avant cet Eurofoot, alors que dans certaines villes, c'est la plus importante communauté étrangère.

swissinfo: Et coté suisse, voyez-vous des raisons qui expliqueraient cette sympathie à l'égard des Portugais?

A C : Partout dans le monde la diaspora portugaise est connue pour sa discrétion, son application au travail. Elle vit avec le projet de retourner au Portugal. De plus, la communauté portugaise n'est pas le vecteur de problèmes importants – en Suisse, comme ailleurs – même si elle est frappée par le chômage, des difficultés au niveau scolaire et dans le domaine de la participation citoyenne.

Les manifestations festives des Portugais durant cet Eurofoot ont donc créé la surprise et la sympathie. Ce sentiment a été renforcé par l'équipe portugaise dont le jeu est à la fois créatif et joyeux. Une touche brésilienne inspirée depuis des années par l'entraineur brésilien de l'équipe.

swissinfo: Attendez-vous un impact durable de cet Eurofoot pour la communauté portugaise de Suisse?

A. C. : Je le crois vraiment et j'espère que les médias suisses rendront compte à l'avenir non seulement des cotés festifs de la communauté portugaise, mais également de ses problèmes d'intégration. Un intérêt que nous les Portugais devons favoriser.

Interview swissinfo: Frédéric Burnand à Genève

Les Portugais de Suisse

La communauté portugaise est forte de 183'000 membres environ. Elle forme la quatrième plus grande communauté étrangère en Suisse après les Italiens, les Allemands et les ressortissants de l'ancienne Yougoslavie.

36% des Portugais de Suisse ont moins de 24 ans.

Les deux tiers vivent en Suisse romande, surtout dans le canton de Vaud, Genève et le Valais ou ils sont la première communauté étrangère.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×