Navigation

Strasbourg: requêtes rejetées dans l'affaire Le Tan

Ce contenu a été publié le 15 octobre 2020 - 16:34
(Keystone-ATS)

La justice a rejeté deux nouvelles demandes de Jean-Marc Reiser, soupçonné du meurtre de l'étudiante strasbourgeoise Sophie Le Tan en 2018. Le suspect réclamait notamment un complément d'expertise sur une autopsie, a-t-on appris jeudi auprès de l'un de ses avocats.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Colmar a rejeté le 8 octobre "par deux arrêts" une demande de "contre-expertise concernant le rapport de bornage-relais" ainsi qu'une autre demande de "complément d'expertise concernant le rapport de complément d'autopsie", a indiqué Me Pierre Giuriato.

Ces deux requêtes avaient été formulées après la cinquième audition de M. Reiser, 60 ans, par la juge d'instruction Eliette Roux, le 4 septembre. Cette dernière lui avait notamment fait part des conclusions du rapport d'autopsie confirmant que la scie découverte chez lui avec du sang de Sophie sur le manche était compatible avec les traces de découpages constatées sur le squelette de la jeune femme.

Le sexagénaire, qui continue de clamer son innocence et dénonce un "échafaudage de suppositions", avait également critiqué l'expertise qui a analysé le bornage de son téléphone près du secteur où il est soupçonné s'être rendu pour se débarrasser du corps de la jeune femme.

Annonce immobilière

En juin, la Cour de cassation avait déjà rejeté un pourvoi de M. Reiser qui demandait l'annulation de plusieurs éléments de preuves potentiellement accablants pour lui. Il avait également fait plusieurs demandes de remise en liberté, toutes rejetées.

Plus d'un an après sa disparition, le squelette incomplet de Sophie Le Tan a été découvert fin octobre 2019 dans une forêt vosgienne, à Rosheim (Bas-Rhin). M. Reiser avait été arrêté en septembre 2018, quelques jours après la disparition de Sophie. Elle avait répondu à une annonce immobilière mise en ligne par le suspect, chez lequel d'importantes traces de sang de la jeune femme de 20 ans avaient également été retrouvées.

Partager cet article