Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Swatch Group et son directeur général Nick Hayek, avaient mis fin à la collaboration avec Tiffany à l'automne 2011, reprochant à son ancien associé une obstruction systématique dans le développement des affaires (archives).

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

La cour d'appel d'Amsterdam a approuvé le recours de Swatch Group dans le litige qui l'oppose au joaillier américain Tiffany. Elle a annulé la levée en mars 2015 en première instance d'une sentence de 2013.

La décision du tribunal d'arbitrage prononcée le 21 décembre 2013, en faveur de Swatch Group, reste donc en vigueur, indique mardi le groupe horloger biennois dans un communiqué. Ce dernier était convaincu que le jugement en question "a été rendu de manière correcte et qu"il ne contient aucune erreur formelle", "ce qu'a confirmé le jugement de la cour d'appel".

Pour mémoire, le jugement de décembre 2013 avait condamné le joaillier américain Tiffany à verser à Swatch Group 402 millions de francs de dommages et intérêts, ce qui l'avait fait plonger dans le rouge au quatrième trimestre de cet exercice.

Relations houleuses

Les deux entreprises s'étaient alliées en 2007, mais Swatch Group avait mis fin à leur collaboration à l'automne 2011. Il reprochait à son ancien associé une obstruction systématique dans le développement des affaires et lui réclamait 3,8 milliards de francs de dommages et intérêts. La coopération avait pour but de concevoir des montres de luxe, via une société appelée Tiffany Watch.

Le joaillier américain, qui estimait pour sa part que c'était son partenaire qui s'était soustrait à ses obligations, avait réagi en exigeant à son tour des compensations, à hauteur de 541,9 millions de francs.

La nouvelle a dopé le cours de l'action Swatch Group à la Bourse suisse, déjà sur une pente ascendante dans les premiers échanges. Vers 12h00, le titre de l'horloger s'appréciait de 1,81% à 382,20 francs, dans un marché SMI orienté à la hausse.

ATS