Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La cyberattaque mondiale a fait 200'000 victimes, essentiellement des entreprises, dans au moins 150 pays, selon le directeur d'Europol, Rob Wainwright.

KEYSTONE/EPA/MARTIJN BEEKMAN

(sda-ats)

La cyberattaque mondiale qui frappe la planète depuis vendredi a fait "200'000 victimes, essentiellement des entreprises, dans au moins 150 pays". Ce bilan émane dimanche du directeur d'Europol, Rob Wainwright, dans une interview à la chaîne britannique ITV.

Selon ce dernier, il faudra attendre lundi et la réouverture des entreprises pour dresser un bilan plus complet de cette attaque.

"A l'heure actuelle, nous devons affronter une escalade de la menace. Les chiffres augmentent, je suis préoccupé devant le risque de les voir encore augmenter lundi, lorsque les gens retourneront au travail", a déclaré M. Wainwright.

Les services publics et des multinationales d'une centaine de pays figurent au nombre des cibles de la gigantesque cyberattaque.

Reprise des activités

On apprend par ailleurs que la quasi-totalité des usines Renault, touchées par la vague mondiale de cyberattaques de vendredi, devraient pouvoir reprendre leur activité lundi. Un porte-parole du constructeur automobile l'a indiqué dimanche.

"Il y a un retour progressif a la normale pour tous les sites depuis hier soir", a-t-il dit. "La quasi totalité des usines devraient être en mesure de redémarrer leur activité demain."

Renault avait dû mettre à l'arrêt samedi plusieurs de ses sites de production par précaution.

En France, une enquête a été ouverte et confiée par le parquet de Paris à l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC).

Elle porte sur les chefs "d'accès et maintien frauduleux dans des STAD (services de traitement automatisés des données), entraves au fonctionnement de STAD, extorsions et tentatives d'extorsions".

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS