Navigation

"Briser les chaînes", campagne de prévention pour les homosexuels

Ce contenu a été publié le 05 mars 2013 - 20:11
(Keystone-ATS)

La nouvelle campagne de prévention du sida chez les homosexuels baptisée "Briser les chaînes" a été lancée mardi. Menée l'an dernier pour la première fois à Zurich et à Genève et à l'échelle nationale cette année, elle vise à stopper la propagation du VIH chez les hommes ayant des rapports homosexuels.

Le but est d'empêcher toute nouvelle infection par le VIH pendant le mois d'avril pour rompre les chaînes d'infection, précisent les Checkpoints de Genève et Zurich - des centres de santé pour les homosexuels - qui réalisent cette campagne sous l'égide de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et en collaboration avec l'Aide Suisse contre le Sida.

Les hommes ayant des rapports homosexuels restent plus touchés par l'augmentation du nombre d'infections au VIH, expliquent-ils. Les statistiques ont mis en évidence une transmission très rapide du virus par le biais de "chaînes d'infection".

Risque de transmission multiplié

La plupart des hommes homosexuels s'infectent avec des personnes elles-mêmes contaminées depuis peu et qui ignorent qu'elles sont séropositives. Une personne est en effet particulièrement contagieuse pendant les premiers mois qui suivent son infection par le VIH, c'est la phase dite "de primo-infection".

Durant ce laps de temps, le risque de transmission est multiplié par un facteur de 20 à 100. "Si nous parvenons à briser les chaînes d'infection par le VIH, la communauté homosexuelle dans son ensemble deviendra plus sûre", affirme le responsable du projet Andreas Lehner, cité dans le communiqué.

"Briser les chaînes" veut encourager les hommes homos à adapter leurs pratiques sexuelles durant le mois d'avril et à se faire dépister au mois de mai. Une application pour téléphone intelligent a par exemple été été créée. Celle-ci permet aux usagers de découvrir s'ils font partie d'une chaîne d'infection au VIH.

Cette campagne intervient alors qu'en Suisse, le nombre de personnes contaminées par le virus du sida a augmenté de 10% l'an dernier avec 620 nouveaux cas. Une évolution qui touche surtout les homosexuels.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.